Lettres - Sans le sou

Dans certains commerces du Chili, lorsque vous passez à la caisse, on vous demande si vous tenez à récupérer vos pièces de un centavo, sinon elles sont enregistrées comme un don et versées à des organismes de charité qui œuvrent auprès des personnes démunies.

L'expérience pourrait être tentée ici. À titre d'exemple, pour une facture s'élevant à 4, 76 $ et pour laquelle on présente un billet de 10 $, 4 ¢ pourraient être donnés. Ce geste, maintes fois répété, offre le double avantage d'aider à lutter contre la pauvreté et à réduire la circulation de pièces encombrantes.

***

Caroline Moreno - Montréal, le 16 décembre 2010
3 commentaires
  • El tigre - Inscrit 18 décembre 2010 13 h 13

    Plan intelligent

    Je trouve ce plan très brillant, un beau petit pas vers quelque chose de bien. J'aimerais tout de même poser la question suivante, vaut-il mieux combattre la pauvreté ou vaincre la richesse?

    Un tigre dans la jungle.

  • Jeannot Vachon - Inscrit 19 décembre 2010 09 h 47

    Le sou est tout simplement un embarras

    Le sou ne mérite pas qu’on se penche pour le ramasser, encore bien moins qu’on entame une négociation pour le céder ou pas en don de charité.

    Avez-vous noté que l’Unicef ne veut plus de vos sous noirs depuis déjà plusieurs années? Pourtant c’est à la tonne que les enfants les ramassaient à l’Halloween à l’époque.

  • Jeannot Vachon - Inscrit 19 décembre 2010 09 h 52

    17 milliards de raisons d'éliminer le sou noir

    Pour moi le sou noir est déjà éliminé, car depuis des années je m’applique à les retirer et à en accumuler une montagne qui me sert d’économies ou de don de charité différé. Les statistiques confirment que je ne suis pas le seul : 17 milliards de sous ont ainsi été retirés de la circulation depuis 20 ans, ce qui constitue autant de raisons d'éliminer le sou noir.

    Mais le gouvernement est tellement lent à comprendre et à agir qu’il engloutit 130 millions $ par année en pure perte tout en préservant cet irritant continuel pour les commerçants et pour les consommateurs.

    Éliminer le sou ne veut pas dire éliminer la décimale. Ça veut juste dire que le total de la facture sera arrondi lors d’un paiement comptant. Qui de vous avez réclamé la monnaie pour de l’essence dont le prix est toujours fixé en 1/10è de cent? Donc ceux qui craignent l’inflation peuvent se consoler : votre concessionnaire pourra continuer à vous offrir des autos à 19 999,99$.

    Toutefois, même si le Sénat s’est prononcé pour son élimination, la chose n’est pas encore faite. On doit donc augmenter la pression si on veut que notre montagne accouche de cette souris.