Lettre - Quand vulgarité et langue de bois se donnent rendez-vous

Jean Charest aurait pu annuler son dernier passage à Tout le monde en parle. Apparemment, le sursaut de lucidité de l'un de ses conseillers lui a fait défaut. Résultat: insignifiance, médiocrité, vulgarité et langue de bois se sont donné rendez-vous à Tout le monde en parle dimanche dernier. Tous ceux et celles qui ont défilé le lendemain pour commenter le fameux passage avaient l'occasion de le dire, mais ils ne l'ont pas dit. Comme si le fait d'être passé par TLMEP ou de vouloir y passer un jour corrompait l'analyse.

J'ai une grande estime pour la fonction de premier ministre. J'aurais aimé, en tant que citoyen, ne pas le voir se rabaisser à un tel niveau de médiocrité. Le dernier passage de notre premier ministre à la populaire émission en dit long sur le rapport entre certains médias et certains politiciens.

Le courage pour un politicien, ce n'est pas d'aller à TLMEP, le vrai courage c'est de ne pas y aller. Se prêter à la variété pour vendre sa salade, c'est prendre les gens pour des cons. Surtout lorsqu'on refuse de répondre à des questions sérieuses, de journalistes sérieux. Surtout lorsque le contexte politique est celui d'une crise dont le Québec et son image souffrent.

Cette fois, c'est à un beau dîner de cons que nous avons eu droit avec le consentement de la victime. Ce n'est pas la première, ni la dernière fois que cela arrive à TLMEP. Quoi que puisse dire l'animateur du dîner...

S'il peut servir à quelque chose, ce passage devrait servir de leçon à tous les hommes et femmes en politique active. Il y a des moyens et des endroits plus nobles et plus appropriés pour communiquer avec les citoyens.

10 commentaires
  • Nicodeme C - Inscrit 9 décembre 2010 06 h 51

    À BEAU MENTIR QUI VIENT DE LOIN !

    Le poète fait comme la nature: il donne la vie à ce qui n'a pas vécu.[Pierre Louÿs]; Jean Charest fait comme le menteur: il dit que le parlement n'est pas un tribunal mais il est le parrain de la motion de destitution d'Yves Michaud. [Nicodème C.]

  • Catherine Paquet - Abonnée 9 décembre 2010 08 h 13

    Un piège.

    Jean Charest aurait du en effet se méfier du piège que ces farceurs de TLMEP lui avaient tendu.

    Comme c'est trop souvent le cas, on est vulgaire parce qu'on ne sait pas être drôle.

  • Yvon Bureau - Abonné 9 décembre 2010 08 h 36

    François Mitterrand

    J'aime mieux quand un chef d'État décide lui du quand, du où et du comment il rencontre les journalistes.

    Une fois semaine, pendant 2-3 heures ?

    Le temps de faire le point.

    J'aimais ce chef d'État français...

  • michel lebel - Inscrit 9 décembre 2010 08 h 51

    Bravo!

    Bravo! Même si je ne regarde pas une émission aussi insignifiante et nombriliste que TLMEP! (J'ai écouté quelques extraits jadis et j'ai compris...). Qu'un premier ministre ait aussi peu de jugement que d'accepter d'aller à cette émission de variétés, c'est renversant et surtout désolant. À quel caniveau certains sont-ils prêts à s'abaisser! Et en plus, il est évident que ça ne "rapporte" pas!

  • François Dugal - Inscrit 9 décembre 2010 09 h 28

    TLMEP

    Comme je n'écoute plus la télévision généraliste, je n'ai pas vu Guy A. au royaume du divertissement idiot.
    Je n'ai donc pas d'opinion sur ce que le PM a dit.