Lettres - Les véritables intentions

Les allégations liées à la corruption et à la collusion paralysent forcément les activités de l'État. Ce qui me dérange le plus, c'est que toutes ces révélations dont nous sommes témoins depuis quelque temps ne sont pas, dans la majorité des cas, appuyées sur des preuves concrètes. Ça fait trop longtemps qu'on baigne dans le doute et je crois que le peuple québécois ne devrait pas payer pour les erreurs des (ex) élus.

Que M. Grégoire dénonce les agissements douteux du PLQ est une chose, mais qu'il le fasse pour avoir bonne conscience me laisse un peu perplexe. Rappelons-nous qu'il s'est présenté dans la circonscription de Masson, une forteresse péquiste où ses chances de l'emporter étaient plutôt minces. Est-ce de l'amertume ou un règlement de comptes? En dépit de l'enquête du DGE, je serai surpris que l'on connaisse les véritables intentions de M. Grégoire. Il existe des «pommes pourries» dans n'importe quel milieu, y compris au sein de la classe politique québécoise. Maintenant, c'est à savoir si la population fera preuve d'esprit critique et sera prudente dans son jugement pour ne pas se laisser berner par des individus qui, quelques fois, feront tout pour avoir leur 15 minutes de gloire...
5 commentaires
  • Denis Marseille - Inscrit 26 novembre 2010 07 h 06

    Et vos preuves à vous?

    Quelles sont vos preuves pour dire que la démarche de M.Grégoire est malhonnête...

    La seule chose que je vois est que vous essayer présentement de lui donner des intentions qui ne sont pas nécessairement les siennes. J'espère, moi aussi que la population ne se laissera pas berner par une belle campagne de salissage pour détourner l'attention.

  • bourgeoisgentilhomme - Inscrit 26 novembre 2010 09 h 31

    En fait, il semble que...

    M. Grégoire a avoué candidement avoir empoché les 3000$. Comme tout candidat, il doit savoir qu'il n'a pas le droit d'accepter de l'argent comptant si la contribution dépasse 200$. Un autre doute dans sa déclaration. Il avoue qu'un entrepreneur lui a versé une certaine somme. Si quelqu'un vous donnait de l'argent, je crois que vous connaîtriez le montant. N'importe qui peut dire ce genre de chose, moi y compris. Il suffit de connaître un libéral du comté et quelqu'un travaillant au bureau central et le tour est joué. Par les temps qui courent, on a 100% de possibilités d'être cru. Ce gars la a eu son 15 minutes de gloire. Maintenant, il retournera à l'oubli.

  • Franfeluche - Abonné 26 novembre 2010 12 h 09

    Vraiment !!!

    ET je suppose que le député du parti libéral qui a avoué avoir reçu une enveloppe brune ou blanche dont il a refusé le contenu, lui aussi voulait avoir son heure de gloire.

  • Bernard Terreault - Abonné 26 novembre 2010 14 h 23

    @ D. Marseille

    Vous répétez comme Liza Frulla et d'autres avant vous le sophisme suivant lequel les libéraux n'auraient pas pris la chance de financer illégalement un candidat "qui n'avait aucune chance de gagner" contre le PQ en 2008. Vous oubliez qu'en 2007 le PQ A PERDU Masson qui est passé à l'ADQ ! Dans une lutte à trois, le libéral avait une brelle chance de récupéer des votes adéquistes et de se faufiler en tête.

  • Denis Marseille - Inscrit 26 novembre 2010 19 h 50

    @ M. Terreault

    Non, je dis qu'il n'y a rien qui prouve que M. Grégoire ment. Je crois que M. Grégoire a bel et bien reçu des pots de vin.

    Le problême, c'est que opération Marteau tarde à donner des résultats. Ce qui laisse place aux extrapolations et aux procès d'intention comme Mme Lapointe tente de le faire avec sa lettre.