Lettre - Le XXIe siècle, vraiment?

J'étais exposant au Salon du livre de Montréal, qui vient de se terminer, et dont le thème cette année était «Livre ouvert sur le XXIe siècle», sous-entendu sur les nouvelles technologies numériques. Pour obtenir l'accès à Internet sans fil durant les six jours du Salon, il fallait débourser la somme rocambolesque de 335 $, plus taxes!

J'étais aussi exposant aux récents salons du livre de Saguenay et de Rimouski, où l'accès au Wi-Fi était tout à fait libre et gratuit. L'administration du Salon du livre de Montréal, qui fait année après année un travail impeccable, n'est pas ici en cause, mais plutôt celle de la Place Bonaventure et de leur fournisseur de services de télécommunications Incotel.

Est-ce de la rapacité, de l'arrogance ou une incompréhension symptomatique des nouveaux enjeux du XXIe siècle, où l'accès à Internet est devenu un outil incontournable, voire un service essentiel? Reste que la métropole qui, par rapport à d'autres villes du monde, n'est déjà plus dans la course dans de nombreux domaines se distingue encore ici de la mauvaise façon.

2 commentaires
  • Michel Simard - Inscrit 25 novembre 2010 01 h 25

    Le salon du livre de Montréal au XIVe siècle

    J'ai tenté d'aller au salon du livre de Montréal. Le salon n'accpete pas les cartes de crédit mais uniquement l'argent comptant, celui qu'utilisent ceux qui ne veulent pas laisser de traces. Ce salon ne connaît que les technologies dépassées du Moyen-Âge, les puces, les livres électroniques, l'Internet, connaît pas. Alors je me suis abstenu plutôt que d'encourager la CIBC à 1,75 $ les frais de guichet automatique. Et le personnel ne se distingue pas par sa courtoisie. Dernière fois que je me présente à cet événement de petite ville.

  • Paul_ - Inscrit 26 novembre 2010 01 h 19

    XXe siècle

    Le site Internet de Christian Feuillette éditeur fait, quant à lui, très XXe siècle et rappelle les belles années de geocities.