Lettre - Le prix d'une super-infirmière

L'émission Enquête de Radio-Canada, encore elle, vient de nous faire comprendre un problème de fond de notre système de santé. Il semblerait que le Collège des médecins soit très hostile à la venue des super-infirmières.

Pour pouvoir rencontrer mon médecin familial pour mon examen annuel, je dois m'y prendre de bonne heure. L'obtention d'un rendez-vous tient de l'exploit. En plus de l'attente, le jour de la rencontre, je me retrouve avec un médecin qui semble dépassé par la moindre anomalie sortant de son ordinaire. Il rédige alors une note pour que je voie un spécialiste.

Il me semble qu'une super-infirmière avec une bonne expérience pourrait tout aussi bien prendre ma tension artérielle, me tâter un peu partout et répondre à mes questions. Elle pourrait aussi me remettre un billet pour que je voie un spécialiste si elle se sent dépassée. Pour le prix de mon médecin très moyen, on pourrait avoir trois super-infirmières dévouées et sympathiques qui, dans la plupart des cas, régleraient le problème.

4 commentaires
  • Linda Delorme - Inscrite 23 novembre 2010 09 h 58

    Euh...

    Se faire "tâter" un peu partout par des super-infirmières dévouées et sympathiques ?

    Étiez-vous vraiment obligé de nous partager vos phantasmes en ce beau mardi 23 novembre 2010 ? Ces professionnels pourraient aussi être des super-infirmiers... vous y avez pensé ?

  • Jean_Yves - Abonné 23 novembre 2010 13 h 38

    Quel prix ?

    Premièrement le terme «super-infirmière» relève plus du marketing que de l’information. Si l’on veut informer adéquatement le public on identifie ces infirmières par leur vrai titre, et non pas ce titre promotionnel de "super".

    Ensuite, dans l’émission Enquête de R-C la journaliste Madeleine Roy nous indique que le salaire moyen des médecins est de 180,000$ alors que celui des infirmières praticiennes est de 63,000$.
    Je crois que ces chiffres ne représentent pas réalité des choses.

    En premier lieu ce 180,000$ des médecins exclus t’il tout les frais liés au service autre que la stricte rémunération? Et 63,000$ en moyenne pour une infirmière, avec une rémunération horaire de 43$ de l’heure à l’échelon supérieur d’une infirmière praticienne spécialisé en 2009 il faut compter sur les salaires des débutantes pour en arriver à une telle moyenne, et exclure toutes primes et heures supplémentaires.

    Mais surtout, le salaire avancé pour les infirmières praticiennes représente celui d’une employé et n’inclus pas le coût salarial réel que doit supporter l’employeur. Entre autre l’absentéisme, les fonds de retraite, la CSST, etc. Alors que ces dépenses n’existent pas dans le salaire des médecins qui eux sont entrepreneurs.

    On donc des chiffres sur deux choses qui ne sont pas comparables.

  • Daniel Faucher - Inscrit 23 novembre 2010 13 h 56

    Du généraliste au spécialiste...

    Lors d'une récente rencontre de famille, nous parlions de ce que les enfants des uns et des autres devenaient. J'y ai appris, par exemple, que la fille d'une de mes cousines, nouvellement diplômée en médecine comme médecin généraliste, avait changé son fusil d'épaule et avait entrepris des études à New York pour devenir «spécialiste» - la médecine familiale étant apparemment trop «acccaparante».
    Si je décrypte bien la réalité de notre merveilleux monde de la santé, les médecins de famille, débordés, envoient de plus en plus leurs patients vers des spécialistes - d'où des tests de plus en plus nombreux et coûteux. Ça, c'est pour l'argent. Et les médecins spécialistes, qui ont choisi leur spécialité pour avoir une vie plus équilibrée (donnons leur le bénéfice du doute pour l'argent), tavaillent moins d'heures - d'où un délai plus long pour obtenir un rendez-vous.
    Dans la même conversation familiale, une autre personne donnait l'exemple d'un traitement pour une dégénérescence maculaire. À l'hôpital public, le spécialiste lui parle de 8-9 mois pour obtenir le traitement apparemment urgent pour freiner la progression du mal. Toutefois, à la clinique privée de ce même spécialiste (qui y exerce 2 jours par semaine), un rendez-vous a été obtenu 2 jours plus tard.
    Cherchez l'erreur!

  • Benny-boy - Inscrit 26 novembre 2010 16 h 35

    Re: Du généraliste au spécialiste...

    Les majorité des gens changent d'emploi pour obtenir un salaire 2-3% supérieur. Certains font même la grève pour ca!

    Il est donc logique qu'un écart salariale de 55% entre les médecins de famille et les spécialiste décourage les gens d'y aller.