Lettre - Populisme

Je suis plutôt étonné que l'unique député de Québec solidaire, Amir Khadir, ait agi à titre de parrain de la pétition réclamant la démission de Jean Charest.

L'idée de réclamer la démission d'un élu en cours de mandat, le «recall» est une idée très populaire parmi les adeptes de la droite nord-américaine et les animateurs de radio démagogues. On nage ici en plein populisme. Les gouvernements doivent parfois prendre des décisions qui ne sont pas toujours populaires. En temps et lieu, les électeurs porteront un jugement sur l'administration en place et également sur les autres options. Les signataires de la pétition basent leur requête sur trois demandes, soit créer une commission d'enquête, proclamer un moratoire sur l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste et enfin négocier certaines orientations du dernier budget. La pétition ne devrait jamais porter sur la démission d'un élu, mais plutôt sur un sujet précis. Dans le cas en cours, nous devrions avoir trois pétitions différentes. Tous ceux qui réclament un moratoire sur les gaz de schiste ne sont pas nécessairement d'accord avec la tenue d'une enquête, pensons ici à la FTQ. Enfin, je serais curieux de savoir quelle est la proportion des signataires électroniques de cette pétition qui ont fait le geste sur leur temps de travail. C'est toujours plus facile de trouver des manquements éthiques chez les autres que chez soi-même.


À voir en vidéo