Lettres - Comment comprendre les intentions des Québécois?

Une des principales révélations du sondage Léger Marketing paru dans l'édition du samedi 13 novembre du Devoir est que 44 % des Québécois souhaitent une réduction de la taille de l'État. Cela n'a rien de surprenant dans les circonstances, étant donné la désolante pauvreté de la performance de l'actuel gouvernement libéral de Jean Charest. On ne peut en effet que déplorer le manque absolu du sens de l'État de ce triste gouvernement, qui semble profiter de toutes les occasions possibles pour improviser dans tous les dossiers importants, sans compter tous ceux dont il ne s'occupe pas, malgré ses responsabilités.

Les Québécois sont bien conscients que le gouvernement coûte cher. Or, s'il est si mal utilisé, mieux vaut à leurs yeux moins d'État. C'est un constat logique devant l'amateurisme affligeant du parti au pouvoir, mais on n'a qu'à se rappeler comment René Lévesque, qui avait un sens aigu de l'État, nous a fait comprendre à quel point il pouvait constituer un formidable outil de développement pour une société comme la nôtre.

Une révélation importante du sondage nous permet de bien comprendre l'humeur des Québécois quant au niveau de gouvernement nécessaire: alors qu'ils prétendent souhaiter moins d'État, les tenants de la droite et de la gauche souhaitent également une amélioration du financement en éducation, qui a toujours constitué une mission essentielle de l'État. Comment pourrait-on envisager, d'un côté, de réduire la taille de l'appareil gouvernemental tout en désirant améliorer une de ses missions les plus importantes?

 
1 commentaire
  • meme moi ici - Inscrite 16 novembre 2010 07 h 09

    gauche droite, gauche droite

    Finalement, il y a un centre d'incompréhension... que ce soit de gauche ou de droite, les citoyens ordinaires n'y comprennent pas toujours les fondements. Cependant, qu'ils croient se situer à l'un ou l'autre des théories, tout ce que désire l'humain, c'est le bonheur, la liberté. reste juste à savoir quel chemin prendre pour l'atteindre... certains choisissent l'équité, le partage, d'autres le pouvoir, l'argent, les possessions... il est très humain d'avoir du mal à faire l'équilibre entre tout cela... Cependant, il y a de grosses chances que l'équilibre ne se trouve pas à un pôle extrême d'une position ou de l'autre... il faut peut-être que chaque personne s'arrête pour réfléchir ou elle en est rendu dans cette équilibre si précaire...