Lettres - Sortir le bâton

Madame Line Beauchamp,

Il manquait un intervenant important lors de votre journée rassembleuse du monde de l'éducation. Le monde du privé, j'aurais le goût d'exagérer en disant le «monstre du privé», était absent lors de cette rencontre. Le monde du privé, par droit, opte toujours pour la carotte, de l'agrémenter à sa façon avec les subventions gouvernementales que vous lui octroyez sans aucune contrainte sociale. Je pense ici au monde à religions différentes qui patauge dans le curriculum à leur avantage personnel. Tant et aussi longtemps que vous ne sortirez pas le bâton, la carotte se moquera et de vous, et de nous les contribuables. Les bonnes intentions sans une réelle menace de compressions budgétaires resteront lettre morte, Madame la Ministre.

Je sais que ce «monde du privé» pèse lourd dans la balance de votre maintien au pouvoir, que les intérêts personnels de votre députation est prête à bien des compromis, connus ou cachés, mais le temps et la population pourront vous jouer un vilain tour, Madame la Ministre. Les chances de réussite scolaire doivent être égales pour tous les enfants du Québec et votre devoir est de faire en sorte que cela se réalise pleinement. Alors, vivement le bâton!