Lettre - Deux modèles de société

Dans son édition de la fin de semaine, Le Devoir a publié deux reportages qui présentent des modèles de société diamétralement opposés.

D'un côté, Louis-Gilles Francoeur propose un dossier sur la politique énergétique mise en oeuvre par la Suède et sur ses retombées positives en matière non seulement de réduction de GES, mais également d'économies et de rehaussement de la qualité de vie pour l'ensemble de la population.

C'est grâce à une intervention étatique déterminée, entreprise en grande partie par des gouvernements centraux et régionaux sociaux-démocrates, reposant entre autres choses sur une réglementation stricte, des mesures fiscales dissuasives et des subventions incitatives visant à influer sur les comportements individuels, que la Suède est parvenue à atteindre et même à dépasser les objectifs tangibles et mesurables fixés dans l'accord de Kyoto... loin devant le Québec et le Canada. Et ce faisant, la Suède réalise des économies en tant que société et en fait réaliser à ses citoyens et citoyennes.

À l'opposé, le Réseau Liberté-Québec, qui a procédé à son lancement le 23 octobre, préconise une diminution draconienne du rôle de l'État et valorise l'individualisme, se gausse des subventions gouvernementales, remet en question l'universalité des services publics, revendique des réductions de taxes... et remet même en question le réchauffement climatique, une certitude scientifique maintes et maintes fois démontrée! Se proclamant avec fierté de la droite, les membres de Liberté-Québec n'ont que faire de la solidarité et de la justice sociales et de l'environnement. Ils n'ont aucune notion du bien commun.

Ce sont donc deux modèles de société qui offrent une sérieuse matière à réflexion à la société québécoise. Au moment des choix, il ne s'agit pas seulement de se prononcer en fonction de la popularité des personnes. Nous ne sommes pas dans une télé-réalité, mais dans la réalité de la société dans laquelle nous souhaitons vivre et que nous souhaitons léguer aux prochaines générations!


1 commentaire
  • oracle - Inscrit 27 octobre 2010 07 h 40

    À moins d'un miracle.

    À observer les réactions plutôt molles des Canadiens aux interventions controversées du gouvernement fédéral actuel dans des secteurs névralgiques de la vie politique, économique et sociale du pays, il faudrait appréhender un franc succès de la droite intégriste aux prochaines élections. Le Québec, cet autre versant du pays, ne parviendra pas cette fois-ci à lui seul à endiguer la vague conservatrice triomphante.

    Pierre-Michel Sajous