Lettres - Dans un filet désert

Quelle belle démonstration de démocratie nous a été servie avec le non-débat de l'adoption de la loi sur les écoles passerelles. Les congratulations fusaient à l'égard de Christine St-Pierre à la suite du résultat du vote pour sa spectaculaire échappée sur une glace nettoyée de tous ses éléments radicaux et raciaux.

En effet, après avoir mis au banc de punition tous leurs adversaires avec la connivence des arbitres et des juges... de ligne et 20 % des spectateurs (anglais et riches francophones, généreux fournisseurs à la caisse du PLQ), elle a finalement marqué dans un filet désert, elle qui patine sur la bottine, le seul obstacle étant la ligne bleue qu'elle voudrait faire repeindre en rouge. Pour faire une analogie avec le football, je dirais que je rêve d'être un botteur de dégagement, car il y a des coups de pieds qui se perdent. Ici encore, nous constatons avec mépris que l'argent fait son oeuvre.
4 commentaires
  • meme moi ici - Inscrite 22 octobre 2010 06 h 26

    hahahaha bonne idée

    faire un parallèle avec le hockey va peut-être aidé plus d'un à comprendre l'enjeu important qui s'est jouer durant cette nuit trop noir de lundi dernier... comment n'y avons nous pas penser avant, il y aurait peut-être eu 50,000 ou 60,000 participants aux contestations...

  • meme moi ici - Inscrite 22 octobre 2010 06 h 52

    beau jeu:))

    faire un parallèle avec le hockey va peut-être aidé plus d'un à comprendre l'enjeu important qui s'est joué durant cette nuit trop noire de lundi dernier... comment n'y avons nous pas penser avant? il y aurait peut-être eu 50,000 ou 60,000 participants aux contestations et beaucoup beaucoup de média... ça pogne toujours les sports

  • meme moi ici - Inscrite 22 octobre 2010 07 h 18

    voilà une bonne façon d'atteindre le but:))

    faire un parallèle avec le hockey va peut-être aidé plus d'un à comprendre l'enjeu important qui s'est joué durant cette nuit trop noire de lundi dernier... comment n'y avons nous pas penser avant? il y aurait peut-être eu 50,000 ou 60,000 participants aux contestations et beaucoup beaucoup de média... ça pogne toujours les sports

  • Paul Gagnon - Inscrit 22 octobre 2010 10 h 16

    BRAVO

    C’est joliment dit pour décrire un coup fourré en bas de la ceinture.