Lettres - Loi 103 : l'insoutenable légèreté de l'assimilation

En défendant la primauté des droits individuels d'accès aux écoles anglophones du Québec sur toutes les tribunes, la ministre St-Pierre, porte-parole du gouvernement Charest, bafoue la protection de la langue de la majorité francophone.

Elle participe dès lors également à l'assimilation linguistique et politique insidieuse distillée à doses homéopathiques par les législateurs et les tribunaux fédéraux depuis des décennies. Elle adhère ainsi à l'incapacité pour plusieurs citoyens de distinguer la maîtrise de langues étrangères, y compris l'anglais, de l'acceptation de la bilinguisation collective institutionnelle. Elle se fait également complice de la manipulation d'une minorité de nantis égocentrés qui ne songe, à l'école comme ailleurs, qu'à se servir en s'extrayant de toute forme de solidarité et de fierté nationale. En d'autres termes, la ministre et le gouvernement contribuent sciemment à l'insoutenable légèreté de l'assimilation linguistique et de l'affaiblissement politique des francophones du Québec.
13 commentaires
  • bourgeoisgentilhomme - Inscrit 19 octobre 2010 06 h 47

    C'est beau la langue mais...

    Il faut vivre et pour vivre plus tard et assurer nos retraites, ça prend des immigrés. Et c'est pas de leurs fautes n'y de la nôtre s'il préfère l'anglais plus facile à apprendre. Je me fous de quelle langue les gens du Québec parleront dans 50 ou 100 ans. Moi, je suis québéçois, je parle français et je vis en français. Je n'ai aucune inquiétude pour l'avenir, le mien en tout cas. Et pour le reste, je ne peux pas décider pour les enfants de ce pays sur la langue qu'ils utiliseront. Gageons que ce sera le mandarin. Après leur domination par l'argent, les Chinois domineront par la langue. Tout ce combat actuel pour pas grand chose somme toute. Les autochtones ont conservé leur culture et leur langue et ils ne sont pas descendus dans la rue pour défendre leurs acquis. Nous, il y en a eu 1500 hier à Montréal devant le bureau du PM pour chahuter. Est-ce à dire que la langue intéresse moins les québécois que la marche bleur de Québec où on retrouvait près de 15000 sympatisants?

  • Agathe Lafortune - Abonnée 19 octobre 2010 08 h 12

    Vive la langue française !

    Bravo M. Genest !

    Ce qui se passe actuellement, c'est la continuation du génocide en douce que dénonçait Pierre Vadeboncoeur en 1976.

  • S Allard - Inscrit 19 octobre 2010 08 h 54

    Beaucoup de bruit pour rien

    Si j'ai bien compris, on parle de quelques 600 élèves par année dans ces école-passerelles. Vraiment, ext-ce que cela va menacer l'avenir du français au Québec?

  • klujoe - Inscrit 19 octobre 2010 09 h 54

    Langue quebecoise ou francaise

    Peut etre est ce un faux débat!!!
    Ne vaudrait il pas mieux d'investir dans l'education de la LANGUE FRANCAISE, la vraie, afin que les instituteurs en premiers puissent transmettre le vrai francais, avec les vraies syntaxes, le vrai vocabulaire etc... d,aucuns diront qu il y a des anglissismes dans la langue de Moliere....et oui , mais deja si l'ensemble parlait le vrai farncais (avec quelques anglissismes, et non pas la moitié comme ici, ......) les immigrés pourraient eux aussi etre mieux integrés , en leur apprenant la langue de Moliere et en leur faisant respecter les lois locales......Tout passera par l,éducation, si l,on veut un pays moins corrompu et plus fort , essayons d'eduquer nos enfants plus loin que jusqu'à l,age de 14 ans......comme une grande majorité.....essayons d'arreter les accomodements dits raisonnables (pour qui?) par exemple, en ne mettant plus d'examen le dimanche, à la fac , car le vendredi et le samedi sont des jours ferriés dans deux religions d'ailleurs.....essayons d'integrer les amrerindiens , en les faisant vivre comme tout le monde, a payer les taxes , et arreter les avantages d,antan....essayons d'arreter cette grande difference entre le public et le privé....essayons de devenir une vraie democratie et cessons ces syndicats obligatoires mais seulemnt sur le volontariat,...... cessons les monopoles d,etats, comme la SAAQ, SAQ....etc ....prouvons au monde que nous serions capables de devenir un PAYS....
    Ce sont juste quelques réflexions apres 10 années dans ce magnifique paysage qu'est le Québec,

    Eric

  • Franfeluche - Abonné 19 octobre 2010 10 h 03

    Savez-vous multiplier !

    M. Allard, 600 élèves par année multipliés par leurs enfants et les enfants de leur enfants, ça fait pas mal de monde à la longue. Et cela s'ajoute à tous les autres facteurs qui viennent affaiblir le fait français au Québec et dans le reste du Canada où l'assimilation se fait à grande vitesse. Quand au Bourgeoisgentilhomme, il n'a aucune inquiétude pour l'avenir qu'il limite à sa propre existence.Autrement dit, le passé et l'avenir, on s'en fout. Et pourtant, il emprunte son pseudonyme à la célèbre pièce de Molière. Je vous suggère un autre pseudonyme : Après moi, le déluge.