Lettre - Le clivage

Paul Wells, sur son blogue de Maclean's, décrit adéquatement le clivage existant entre les deux grandes familles politiques au Québec: le versant fédéraliste, en bonne partie composé du côté francophone d'affairistes plaçant trop souvent leur intérêt avant celui de la collectivité et professant une idéologie de droite, et le versant souverainiste, alimenté en majorité par les éléments progressistes de la société québécoise francophone. Puis, il y a les non-francophones, captifs de leur soutien quasi indéfectible au PLQ à cause d'un rejet presque viscéral du nationalisme québécois incarné par le PQ, ou même l'ADQ ou QS (si je caricature: «We don't want to be ruled by the natives»).

Si actuellement les sondages révèlent qu'à peine un cinquième des francophones appuie le PLQ, ce sont environ les deux tiers des non-francophones qui soutiennent le PLQ. Cet appui aveugle assure au PLQ une prime électorale de départ, lui garantissant près d'une trentaine de circonscriptions. À mon tour, je pourrais donc tirer une conclusion facile: c'est le soutien inébranlable des non-francophones qui assure les beaux jours de politiciens affairistes corrompus. Bref, je pourrais avancer que la corruption provient en fin de compte de ceux qui se disent Canadiens et fédéralistes...

Facile de tourner les coins carrés comme M. Coyle le fait, lui à l'opposé, en pointant comme responsables les souverainistes sociaux-démocrates! Mais heureusement, la réalité demeure toujours plus nuancée, même s'il reste malheureux que les non-francophones soient coincés à ce point par leur opposition à la volonté d'émancipation d'une majorité de la population francophone du Québec.


6 commentaires
  • Rodrigue Tremblay - Inscrit 6 octobre 2010 09 h 52

    Pourquoi?

    Pourquoi, selon vous, les Chinois, les Tamouls, les Marocains, les Mexicains, les Grecs, les Juifs, les Portugais, les Vietnamiens, les Russes, bref 90% des immigrants, s'opposent à ce point à l'indépendance du peuple qui les a accueillis au point de supporter des fédéralistes corrompus?

    Québec

  • Raymond Saint-Arnaud - Abonné 6 octobre 2010 10 h 09

    Lucidité

    M Cotnoir: texte d'une grande lucidité que tous devraient relire, méditer et agir en conséquence.

  • Guillaume L'altermontréaliste Blouin-Beaudoin - Inscrit 6 octobre 2010 11 h 36

    gagner l'indépendance avec les votes ethniques

    @Rodrigue Tremblay : Pourquoi, selon vous, les Chinois, les Tamouls, les Marocains, les Mexicains, les Grecs, les Juifs, les Portugais, les Vietnamiens, les Russes, bref 90% des immigrants, s'opposent à ce point à l'indépendance du peuple qui les a accueillis au point de supporter des fédéralistes corrompus?

    Les néo-québécois et de plus en plus d'anglos progressistes vont avec QS maintenant. QS voit les "votes ethniques" comme partenaires d'un changement.

    Préparez-vous à un changement sur l'échiquier.

  • Sebastian Sajaroff - Inscrit 6 octobre 2010 14 h 08

    11.9%

    Selon le Recensement 2006, les allophones ne sommes que 11.9% de
    la population québécoise.

    Même si nous décidons tous de voter au même candidat, ça ne
    donnerait que 11.9% du total.

    88.1% du résultat des élections retombe, donc, sur les québécois
    francophones et anglophones «de souche».

  • GJacques - Inscrit 6 octobre 2010 15 h 24

    Très bonne analyse...

    Une belle leçon pour de soi-disant journalistes de fond...