Lettre - Vive le robinet!

Le gouvernement fédéral a dépensé à tout le moins 2,5 millions de dollars en eau embouteillée au cours de la dernière année. C'est peu en comparaison de ses incroyables dépenses militaires — dont 16 milliards seulement pour l'achat et l'entretien de 65 avions de guerre F-35 —mais c'est tout de même énorme quand on songe que de l'eau potable de qualité égale ou supérieure était souvent disponible sur les lieux... en ouvrant le robinet.

Du côté du ministère de l'Environnement, où l'on devrait montrer l'exemple, n'y avait-il pas lieu, pour «répondre [aux préoccupations des employés] concernant la qualité et la salubrité de l'eau potable», de leur soumettre plutôt les nombreuses études qui recommandent la consommation de l'eau du robinet plutôt que l'eau en bouteille (des études comme celles du Natural Resources Defense Council des États-Unis, du Centre médical universitaire de Nimègue et du groupe environnemental Sustain)?

L'industrie de l'eau en bouteille est l'une des plus polluantes et des moins réglementées de la planète. La majeure partie de cette eau est vendue dans des bouteilles de plastique faites de polyéthylène téréphtalate et de substances chimiques qui peuvent êtres libérées dans l'eau et dans le sol. À l'échelle du globe, c'est 2,7 millions de tonnes de plastique par année qui sont utilisées pour l'embouteillage de l'eau, ce qui bâtit des montagnes de déchets et pollue les cours d'eau.

En outre, le captage de l'eau destinée à l'embouteillage se concentre autour de systèmes d'eau déjà mis à mal, tels que ceux des Grands Lacs canadiens (dont on tire déjà quatre billions de litres d'eau par jour).

Un article publié dans différents journaux nous apprenait d'ailleurs récemment que l'offre d'eau douce a ainsi diminué de 8,5 % au Canada entre 1971 et 2004, ce qui correspond à la consommation résidentielle de l'ensemble du Canada.

Les Canadiens doivent réaliser que l'eau potable est un bien commun nécessaire à la survie de l'humanité et non un vulgaire bien marchand. Une fois éclairés sur la question de l'eau, je suis sûr qu'ils se rendront compte que l'eau du robinet a finalement bien meilleur goût.