Lettre - La défense de la langue

Chère madame St-Pierre,
Je vous écris cette supplique au sujet de la loi 103, c'est-à-dire que je vous écris au sujet de notre culture, dont le socle est incontestablement la langue française.

Étant travailleur culturel, et vous ministre de la Culture, j'ai eu le plaisir de vous rencontrer deux fois. Vous êtes une femme aimable et de bonne volonté et, humainement, on ne peut pas ne pas vous aimer.

Cependant, votre sentiment de gêne lorsque vient le temps de défendre notre langue autrement que passivement est incompatible avec votre fonction ministérielle. Là où il y a de la gêne, il n'y a pas d'accomplissement.

C'est pourquoi c'est avec une certaine désolation du coeur que j'ajoute ma voix à tous ceux qui vous demandent de nous écouter, nous tous, plutôt que de n'écouter que votre gêne.

Vous ne pouvez pas vous permettre d'aimer passivement notre langue. Votre devoir d'État devant notre culture vous commande de la défendre affirmativement.

3 commentaires
  • Raymond Saint-Arnaud - Abonné 30 septembre 2010 09 h 19

    La ministre

    La ministre St-Pierre a perdu toute crédibilité dans la défense du français au Québec.

    Il est bon que la communauté internationale de même que les immigrants actuels et futurs sachent que la langue officielle du Québec est le français, étant bien entendu que les Québécois anglophones ont le droit de conserver leur langue.
    Il faut étendre la Loi 101 aux écoles non subventionnées.

  • Andre Gignac - Inscrit 30 septembre 2010 10 h 05

    LA GÊNE DE DHRISTINE ST-PIERRE...

    Monsieur Turp

    La ministre de la Culture n'écoute pas sa gêne mais les ordres de l'establishment économique anglo-saxon qui nous manipule et nous asservit collectivement.

    André Gignac patriote 29/9/10

  • Gajepi - Inscrit 30 septembre 2010 11 h 46

    Duperie

    M. Turp saviez-vous que même les personnes gentilles, aimables et timides peuvent duper les gens ??? Les arguments de Christine St-Pierre en faveur des anglophones et anglophiles du Québec sont pour les imbéciles croyant que la langue nationale ne devrait pas être imposée dans les services d'éducation fourni aux frais de l'État, que c'est de brimer les droits et libertés de leur population en n'offrant pas l'éducation gratuitement à leur population dans une autre langue. Nous pouvons d'ores et déjà voir Christine St-Pierre être réclamée par le ROC comme Québécoise VIP à son service; n'est-ce pas là son plus cher désir, bien avant celui que de voir sa propre langue maternelle rayonnée chez son peuple ?