Lettres - Un BAPE sans les citoyens

Nous apprenons que, pour ce qui regarde ses audiences sur les gaz de schiste, le Bureau des audiences publiques en environnement exige des citoyens qu'ils avisent la commission de leur intention de présenter un mémoire avant le 21 octobre prochain.

Or la date butoir de transmission de ces mémoires est le 4 novembre, moins de deux semaines! Une façon déguisée d'écarter la participation citoyenne d'un processus démocratique. En 2007, les experts des promoteurs du projet Rabaska affirmaient devant le BAPE que le Québec manquerait de gaz sous peu. Les citoyens, études à l'appui, affirmaient le contraire. Les commissaires du BAPE et le gouvernement Charest ont refusé de croire les citoyens. Aujourd'hui, à croire que les Normandeau et les Caillé refusent même de les entendre! Des audiences publiques sans la participation du public. Est-ce surprenant que Macleans titre à sa une que le Québec est la province la plus corrompue du Canada?
2 commentaires
  • meme moi ici - Inscrite 28 septembre 2010 15 h 45

    une nécessité la présence citoyens

    ici encore nous ne sommes plus en démocratie
    une façon pour charest et normandeau, de dire aux citoyens
    toé, tais toé...

  • SusanK - Inscrit 28 septembre 2010 22 h 26

    Aucun pouvoir

    Le pire est que les décisions du BAPE n'ont aucune portée légale dans le sens que les municipalités peuvent choisir d'ignorer les décisions du BAPE sans répercussions.

    Le cas de PIerrefonds à Montréal est un excellent exemple. La carrière Meloche fut construite même si le BAPE était contre.

    L'Office de la consultation publique et le BAPE n'ont aucun pouvoir.