Lettres - Des questions pour Marc Bellemare

Lors de votre passage en politique, vous avez fréquemment fait pression sur vos collègues ministres pour des dossiers concernant des citoyens, entreprises et organismes de votre comté. Étaient-ce des pressions indues ou des pressions normales faisant partie du rôle de tout bon député élu pour défendre ses commettants? Ne pensez-vous pas que c'est la même chose pour les pressions que vous affirmez avoir reçues de vos collègues?

Une grande portion des juges que vous avez nommés ne sont pas des libéraux et, d'après vos propres propos, personne ne vous l'a reproché et vous n'avez pas reçu la moindre menace de représailles ni de perdre votre ministère...

Tant que les décisions politiques seront prises par des êtres humains, ces derniers recevront quotidiennement des suggestions de toutes sortes. Devrions-nous remplacer les députés par des ordinateurs pour éliminer toute interférence humaine?
5 commentaires
  • Catherine Paquet - Abonnée 27 septembre 2010 06 h 27

    Très bonnes questions, M. Pelletier

    C'est pourquoi, il faut s'étonner que les sondages (qui sont en effet des tentatives de sondages éclairs, sur Internet) ne réflètent encore qu'une faible marge de citoyens qui commencent à comprendre comment les rapports humains se déroulent dans le monde réel. Et comment le Conseil de ministres, et ultimement le premeir ministre, sont imputables des décisions qu'ils pennent.

  • AZARIAS, ( Dan ) LÉGER - Inscrit 27 septembre 2010 09 h 20

    DES JUGES ET DES AVOCATS......................

    M. Pelletier........ vous avez raison de poser de telles questions...
    J'ai un voisin qui a été avocat au Ministère de la Justice à Ottawa... un père anglo et une mère franco, à sa retraite... il enseigne à temps partiel... évidemment, je lui ai posé des questions sur ce qui se passe au Québec... sa réponse fut simple... le problème de la nomination des juges a toujours été la responsablilité du PARTI AU POUVOIR... cela existe partout en Occident... quand les Péquistes prendront le pouvoir en 2012, il vont nommer « leurs hommes »... c'est aussi simple que ça.

    S'il y a eu des problèmes au Québec et que les lois ont été bafouées... qu'on poursuivre au criminel ceux qui ont « trichés ».

    Changer la loi... oui cela est possible... mais je doute qu'un parti politique fasse de tels changements... quand c'est leur tour d'être au pouvoir, ils nomment leurs hommes...

    Azarias Léger

  • Franfeluche - Abonné 27 septembre 2010 09 h 20

    Une réponse par une question

    Est-ce qu'il est normal que la nomination d'un juge soit faite sous le patronage de bailleurs de fonds d'un parti politique ? Au lieu de remplacer les députés par des ordinateurs, on pourrait mettre à leur place des collecteurs de fonds. Ils aurait sans doute plus de pouvoir qu'un député.

  • StephC - Inscrit 27 septembre 2010 10 h 03

    Vous vous méprenez

    M. Bellemare n'a jamais reproché à ses collègues ministres de lui avoir fait des suggestions. D'ailleurs, plusieurs commentateurs s'entendent pour dire qu'il est en effet normal de consulter ses collègues au moment de prendre des décisions.

    L'objet des allégations de Bellemare concerne les pressions de la part de **solliciteurs de fonds** qui ne sont ni élus et n'ont pas non plus les compétences reconnus pour conseiller le gouvernement en matière de nomination, en particulier celle des juges...

    Pour Azarias : la responsabilité de la nomination des juges relève non pas du parti au pouvoir, en tant que parti, mais plutôt du GOUVERNEMENT et de ses institutions. C'est quand même distinction importante non ?

  • Frank Siminski, Fils De Jeanne Audette - Inscrit 27 septembre 2010 10 h 31

    NOMINATION DES JUGES

    Me Jean Charest, premier ministre est une MARIONNETTE du Barreau du Québec et des gros bureaux d'avocats: faites sortir les 166,205 plaintes déposés au bureau de la syndique du Barreau du Québec et faites la mettre par ordre alphabétique et comparez la avec la liste des juges PLACÉS depuis 1985 et vous verrez que tous les premiers ministres et les ministres de la justices du Québec, sont tous des MARIONNETTES du Barreau du Québec et des gros bureaux d'avocats: seulement 2,608 des 166,205, que le Barreau du Québec a permis de faire passer devant leur conseil (comité) de discipline;

    Frank Audette-Siminski
    2010-09-27 à 10h30 a.m.