Lettres - Il était une fois un feu jaune!

J'aimerais annoncer aux automobilistes et aux policiers montréalais la nouvelle suivante: il est possible de compter trois feux sur les poteaux de signalisation. Oui, j'ai bien dit trois feux! Un feu vert, que vous connaissez très bien. Un feu rouge, qui vous plaît beaucoup moins. Mais je vous jure, il existe un troisième feu: le feu jaune!

Je suis certain que les automobilistes seront bien surpris d'apprendre qu'il existe un feu jaune. Car j'ai bien remarqué que la plupart de ceux-ci ne semblent avoir aucune conscience de l'existence d'un feu jaune qui annonce le passage au rouge. Étudiez bien leur comportement: le feu tourne au jaune, ils continuent de rouler comme si de rien n'était... et quand il vire au rouge, il y a toujours deux ou trois véhicules qui, surpris de ce soudain changement, ne peuvent plus arrêter et sont bien obligés de traverser un feu rouge. Mais, chers automobilistes, je vous le jure, il existe un feu jaune qui annonce le passage au rouge, regardez attentivement et vous le verrez!

Mais ce n'est pas vraiment la faute des automobilistes montréalais s'ils ne voient pas ce feu jaune, car les policiers non plus ne le voient pas, c'est vrai: j'ai aussi remarqué que jamais ils ne rappellent aux automobilistes son existence. Si la plupart des bipèdes roulant en voiture ne voient pas le feu jaune, c'est peut-être parce que personne n'a jamais pensé qu'il pouvait être dangereux de passer sur un feu rouge. Les pauvres piétons, eux, ils en voient de toutes les couleurs!

Si cette situation perdure, je propose d'enlever ce feu jaune qui ne sert à rien et de le vendre à ceux qui en ont grand besoin. Après tout, cela pourrait rapporter bien des sous et nous épargnerait une confusion gênante!

***

Martin Blanchard - Montréal, le 23 septembre 2010
3 commentaires
  • Archiloque - Inscrit 25 septembre 2010 09 h 36

    Feu jaune

    J'ai remarqué le phénomène depuis longtemps aussi. Le code de sécurité routière est pourtant très clair: Il faut arrêter sur un feu jaune à moins de ne pouvoir le faire de façon sécuritaire ou d'être déjà engagé. Or, la majorité des automobilistes écrasent l'accélérateur sur le feu jaune, ce qui fait en sorte qu'il y en toujours au moins un qui brûle le feu rouge. Cette façon de faire est d'autant plus absurde qu'on se retrouve souvent sur le feu rouge à l'intersection suivante et que le temps gagné est donc nul.

  • Hélène Pisier - Inscrite 26 septembre 2010 10 h 57

    En guise de complément...


    Un texte qui sur ce sujet dit l'essentiel en quelques mots : http://www.soreltracy.com/liter/2003/juin/28ju2.ht

    Le titre à lui seul constituant un programme en soi : « Ouvrez le Feu ! ».

    Merci.

    HP

  • laila ahmad - Inscrit 26 septembre 2010 15 h 45

    Absurdité

    je l'ai remarqué aussi.
    Le pire des tous c'est que votre feu devient vert et il y a toujours quelqu'un qui a le feu rouge klaxonné et traverser le carrefour à deux doigts de vous percuter! n'importe quoi: gare à toi si tu barre mon chemin!
    s'il-vous plaît, les feux de trafic ne sont pas là pour décoration, c'est pour aider tout le monde de bien circuler de manière sécuritaire.