Lettres - Des pressions pas indues !

Banalisons les pressions! Il y en a, mais elles ne sont pas indues, elles sont normales, voire souhaitables, pour être un bon député. Ayoye!

Le fait que des souhaits arrivent en haut lieu constitue bel et bien une pression indue, car tout le monde comprend bien qu'en haut lieu, on ne peut aller plus loin que faire part de désirs. Sinon, on se fera accuser de faire des pressions indues... Alors, on n'a qu'à manifester un désir et tous comprendront que c'est une si forte incitation qu'elle aura dans les faits le même impact que si c'était une pression indue.

Dans ce contexte, le fait que des désirs se manifestent en haut lieu n'a pas sa place et constitue bel et bien une pression indue.
1 commentaire
  • Micheline Gagnon - Inscrite 24 septembre 2010 08 h 48

    Les pressions polituqes et l'éthique...

    Cette commission me rappelle une autre vie alors que j’occupais une poste de cadre dans une grande entreprise. Nous étions en recherche de personnel, alors mon patron, bien petit homme mais grand politicien, organise une réunion sur le sujet.

    Je connaissais à l’époque une jeune femme très compétente qui avait quitté son emploi pour cause de maternité, les congés tels qu’ils existent aujourd’hui n’existaient pas à l’époque et la démission était la tradition. Alors je suggère son nom, mettant surtout l’emphase sur son expérience et ses compétences. Un confrère suggère le nom d’une autre personne dont il vante les qualités mais qui n’a pas d’expérience dans ce travail. À ma grande surprise, la deuxième candidate est choisie.

    Suite à la réunion, je rencontre mon confrère afin de comprendre ce qui s’était passé. Il me confie alors qu'il ne connaît pas la personne qu’il a recommandée, que celle-ci est la voisine de mon patron et une très bonne amie de son épouse. Il me confirme aussi que ce cher patron a approché les autres avant la réunion pour les convaincre mais pas moi car il connaissait mes opinions (j’étais connue comme «tête dure», on me l’a fait payer très cher d’ailleurs). Puis il me dit que c’est comme ça, le «boss» demande et on exécute.

    Il ne s’agit peut-être pas de pressions indues selon certains, personne ici n’a crié au meurtre, mais cette décision a-t-elle été prise dans l’intérêt de l’entreprise? Non! La manipulation de ce type peut-elle être considérée comme une pression indue? Selon moi oui, tout pression non-éthique de ce type est indue!