Lettres - D'autres enjeux

Selon ses dires, le PQ est désormais prêt à prendre les gouvernes du Québec en voulant écarter les «méchants libéraux corrompus» du gouvernement. Sauf qu'au cours du dernier week-end, nous avons eu droit à de la chicane au sein de la grande famille péquiste en raison de la vision de sa chef sur l'avenir de certaines structures de l'administration publique qui n'a pas réussi à rallier la majorité des militants.

Au-delà de la souveraineté, le PQ éprouve de la difficulté à rassembler ses troupes sur les autres enjeux du Québec. Je suis persuadé que cette dissension interne ne contribuera certainement pas à consolider cette formation politique qui a grandement besoin d'un projet beaucoup plus porteur que l'indépendance du Québec afin de convaincre la population qu'elle constitue la véritable solution de rechange aux libéraux.

***

Georges Damos - Montréal, le 17 mai 2010
2 commentaires
  • Michelle Bergeron - Inscrit 20 mai 2010 02 h 19

    Le projet ou le porteur?

    Malheureusement pour le porteur mais après trois refus la position était clair. Porteur non désiré.

  • Raymond Saint-Arnaud - Abonné 20 mai 2010 10 h 26

    Maîtres chez nous

    Quand les francophones du Québec cesseront leur divisions, ils pourront devenir réellement Maîtres chez eux, comme tout peuple normal.