Lettres - Un disque pour le cardinal

Âgée de 78 ans, mère et grand-mère, j'ai eu le temps de vivre et de méditer sur les joies et peines de la maternité, sujet difficile s'il en est.

L'exemple de Yann Martel qui n'argumente pas avec notre premier ministre, mais tente plutôt d'élargir ses horizons par des envois de grande littérature m'a inspirée. J'expédie dès aujourd'hui au cardinal Ouellet un très beau disque d'Anne Sylvestre sur lequel est gravée la chanson Non, non, tu n'as pas de nom, une berceuse pour l'enfant possible mais refusé, dont les plus âgés connaissent par coeur les paroles percutantes et le rythme de berceuse.

M. Ouellet, écoutez bien chaque mot, imprégnez-vous de la peine, de la révolte, du désespoir qu'exprime cette chanson; et si, ensuite, vous persistez et signez votre même discours, c'est qu'entre votre écoute et la parole des femmes, un abîme s'est creusé que rien ne pourra jamais plus franchir...

***

Michèle Senay - Le 18 mai 2010
3 commentaires
  • Martin Dufresne - Inscrit 20 mai 2010 00 h 37

    Oui

    J'ai moi aussi pensé à cette belle chanson.
    Mais Marc Ouellet, que je refuse d'appeler mon seigneur, ne l'écoutera pas. Ivre de la puissance qu'il rêve d'exercer, ce "grand vizir" du Vatican n'a qu'un souci, remettre en selle les hommes d'Église face aux femmes qui contestent leur pouvoir. Se préoccuperait-on même de ses fantasmes d'Inquisition si les médias ne lui servaient pas de porte-voix? L'Église catholique romaine est condamnée, depuis que sa misogynie et sa protection des agresseurs sexistes sont devenues l'évidence; ayons la charité de l'achever en cessant de nous dire les ouailles de cet intégriste.

  • Michelle Bergeron - Inscrit 20 mai 2010 02 h 22

    Bravo madame!

    Quel beau commentaire

  • André Loiseau - Inscrit 20 mai 2010 11 h 35

    La sagesse


    "Notre seigneur" Ouellet est dans les patates mais il a quand même réussi (pour un temps ou pour longtemps) de nous faire oublier les horreurs de la pédophilie au sein de la "secte" qu'il représente.

    Jolie lettre empreinte de sagesse, madame!