Lettres - La tactique de la peur

Les fondamentalistes de toutes les religions emploient la peur pour arriver à faire respecter, voire obéir à leurs doctrines et préceptes. C'est ce que fait le cardinal Ouellette. Il veut nous faire croire que c'est toute la société qui encourage l'avortement, que la banalisation de ce geste est généralisée par ceux qui le font ou l'encouragent, ce qui est faux.

C'est la stratégie de désinformation par l'exagération en clamant que c'est «le culte de la mort». En principe, je ne suis pas pour l'avortement, mais au début d'une grossesse, on ne peut pas dire qu'on tue un enfant! Le cardinal Ouellette va jusqu'à dire que même une femme violée qui avorte commet un crime! Il ne parle pas du violeur! Il semble ne pas tenir compte du drame psychologique que la personne violée vit. Obliger une fille ou une femme traumatisée par un viol et un violeur à porter l'enfant de ce criminel pourrait conduire à la destruction de cette personne et même à son suicide. Sans considération, essayer de culpabiliser les femmes avortées, c'est inhumain!

***

Andréa Richard - Trois-Rivières, le 18 mai 2010