Lettres - Une honte

Décidément, le comportement au volant des conducteurs québécois envers les cyclistes confine au je-m'en-foutisme: tassez-vous les deux roues, j'arrive avec mon pick-up. Au Québec, le total manque de civisme au volant n'est plus à démontrer, et le partage de la route entre autos, camions et vélos reste une notion qui échappe à la plupart des conducteurs.

Un Québécois qui voudrait rouler sur la route, devrait se tourner vers l'Ontario, la Nouvelle-Angleterre ou vers certains pays d'Europe. Le faire au Québec s'apparente au suicide. Quant aux fameuses pistes cyclables de Montréal, celles qui ne sont délimitées que par des lignes peintes sur la chaussée, elles exposent davantage les cyclistes aux accidents que s'ils empruntaient les rues qui en sont dépourvues. Tristesse pour ces vies inutilement interrompues.

***

Serge M. Vaillancourt - Montréal, le 14 mai 2010
3 commentaires
  • Jacques Lafond - Inscrit 18 mai 2010 00 h 41

    6 cyclistes fauchés d’un seul coup.

    Dans le contexte des 6 cyclistes fauchés d’un seul coup il y a quelques jours, causant le décès de 3 femmes, il est vraiment à se demander : à qui la faute.

    Je pense que depuis cet événement, l’opinion publique, les médias, les autorités, la police, etc., font tous fausse route.

    Nous entendons beaucoup parler de piste cyclable non pavée, d’infractions au code de la route par les cyclistes, de contraventions aux cyclistes, etc.

    Personne ne parle de la réalité. La réalité, est que presque tous les automobilistes conduisent dangereusement, et d’un façon imprudente, quand ils sont près d’un piéton ou d’un cycliste.

    La réalité, est que si vous stationnez un immense bulldozer, et qu’à 10 pieds de ce bulldozer vous placez un enfant de 4 ans assis sur une chaise ; si vous demandez à des automobilistes de passer entre le bulldozer et l’enfant ; la réalité est que 9 voitures sur 10 vont passer plus près de l’enfant que du bulldozer, et que 6 voitures sur 10 vont passer trop vite !!!!

    C’est ça la réalité, et c’est ça le problème. Ne cherchez pas plus loin …

    JL

  • Fernand Turbide - Inscrit 18 mai 2010 07 h 59

    C'est un non sens...

    Je ne comprend pas pourquoi on exige que le cycliste roule dans la même direction que l'automobiliste ce qui m'apparait comme une aberration. Si on laissait le cycliste rouler a la fille indienne mais a contre-sens de l'automobile celui-ci aurait la chance de voir venir le danger et dans bien des cas l'éviter et se sauver la vie.
    Je n'arrive pas a comprendre ce règlement qui me semble illogique.

    Fernand Turbide
    Ville Saguenay

  • Normand Chaput - Inscrit 18 mai 2010 11 h 40

    chauffeur désigné

    Il me semble qu'un groupe de cyclistes qui circule sur la voie publique devrait penser à se protéger un peu plus. Par simple mesure de précaution, pourquoi ne pas se munir d'un chauffeur désigné qui suivrait derrière le groupe? Simple mesure de précaution qui permet d'être vu et protégé.