Lettres - La forêt est privée

Je félicite Le Devoir pour l'excellence de la photo du paysage forestier à Sutton: mais, propriétaire de forêts, je calcule que les municipalités devraient payer nos taxes, nos dépenses d'entretien et nos assurances si «la forêt, même privée, reste d'intérêt public». Si la forêt est de capital privé, les intérêts (revenus) ne peuvent être d'intérêt public. La propriété existe depuis que les citoyens ont le droit d'ériger des clôtures.

Mes ancêtres m'ont appris que le capital génère des intérêts et c'est, d'ailleurs, ce qui plaît à l'impôt.

***

Marc-Aimé Guérin - Le 14 mai 2010
1 commentaire
  • Nicolas Milot - Inscrit 15 mai 2010 08 h 29

    La notion de bien privé...

    Il faut faire attention. La notion de bien privé a grandi - entre autres - dans la pensée d'individu vivants à des époques qui n'ont rien à voir avec aujourd'hui. Le jugement de cette semaine est un exemple - de plus! - qui nous montrent que ces notions là évoluent. Une société est bien plus que la simple somme des individus qui la composent, ce que ne peut prendre en compte la seule économie de marché.