Lettres - Investir dans la formation

Dans les régions les plus pauvres du monde, 500 000 mères décèdent chaque année des suites de complications liées à l'accouchement. Les causes de ces décès sont attribuables au manque de soins prénatals et postnatals. La pénurie de travailleurs de la santé compétents et les grandes distances à parcourir pour consulter diminuent les chances de survie pour ces mères. De plus, 8,8 millions d'enfants de moins de cinq ans meurent des suites de maladies (paludisme, diarrhée, pneumonie, malnutrition) qui pourraient être prévenues.

En Éthiopie, 28 000 travailleurs de la santé ont été formés et répartis dans 15 000 centres de santé. Ces travailleurs fournissent un éventail de services communautaires pour améliorer la santé des mères et des enfants. L'Initiative catalytique pour sauver un million de vies, lancée en 2007 par le Canada, a contribué largement à sauver des vies.

Dans les régions rurales d'Afrique ou d'ailleurs, ce sont des travailleurs qualifiés en santé communautaire qui pourront sauver des vies dans leur propre communauté. Ces travailleurs auront la compétence de poser un diagnostic avant qu'il ne soit trop tard et de prodiguer les soins appropriés aux malades.

Espérons que le sommet du G8 qui se tiendra à Huntsville en juin prochain sera le tremplin idéal pour concrétiser les promesses de monsieur Harper d'investir dans la santé des plus pauvres de la planète.

***

Denise Doiron - Québec, le 24 avril 2010
2 commentaires
  • hekpazo jacqueline - Inscrite 28 avril 2010 11 h 03

    Les grandes soeurs du Bénin

    Un exemple parmi bien d'autres de ce qui se fait sur le terrain pour soutenir l'éducation de base en vue d'une formation future adaptée aux besoins.
    Voir la vidéo
    http://www.youtube.com/watch?v=KbnqP2-dn_A

    Jacqueline Hekpazo

  • Pierre-S Lefebvre - Inscrit 28 avril 2010 11 h 45

    Un cours d`éthique

    Le cabinet Charest a un besoin urgent de se recycler en code d`éthique et principes moraux. Leur pragmatisme fait vraiment pitié, car les scandales se retrouvent partout ou le Premier-ministre met la main.