Lettres - Hauts fonctionnaires

Que ceux qui s'insurgent contre la nomination partisane des juges s'abstiennent de lire ce qui suit! Ces nominations à de hautes fonctions de l'État ne sont que la pointe de l'iceberg. Un simple coup d'oeil à la liste des hauts cadres, des sous-ministres, des dirigeants des sociétés d'État et tout autre poste influent au sein de l'État québécois vous fera voir rouge, très rouge.

Sept années à placer son monde, c'est long après tout! Combien de députés ou de ministres battus aux élections ont ainsi été récompensés par un emploi enviable? Combien de proches militants ont reçu une haute fonction? Même si le gouvernement libéral venait à tomber, la machine n'en restera pas moins très imprégnée pour de nombreuses années. Et ne venez pas croire que cette pratique se limite aux libéraux ou au niveau provincial. À quand les nominations pour les qualités de l'individu et non ses couleurs politiques?

***

Hubert Roy - Lévis, le 20 avril 2010