Lettres - Climat politique nauséabond

Le climat politique actuel au Québec est mauvais, voire nauséabond. Ce n'est qu'insinuations malveillantes, allégations, suspicion, accusations. Sans parier sur l'innocence complète du premier ministre, je m'étonne que M. Charest n'ait pas droit au bénéfice du doute comme tout autre citoyen.

La Commission d'enquête n'a pas encore amorcé ses travaux que la majorité des citoyens interrogés condamnent le premier ministre. Que vaut ce sondage dont les résultats ont été annoncés le 15 avril? Les Québécois ont-ils eu un temps de réflexion? Le temps de peser le pour et le contre? De digérer l'information et de se faire une opinion fondée?

Que dire de cette tempête d'informations diffusées ces jours-ci? Celles de certains journalistes d'enquête plus soucieux de leur carrière et de leur popularité que du bien-fondé de leurs sources sont-elles crédibles? Celles de quelques analystes politiques me semblent teintées de leur couleur politique personnelle. Celles de nombreux médias sont-elles vérifiées? Que penser des cris horrifiés d'une chef de l'opposition à la mémoire un peu courte? On se perd en conjonctures.

La classe politique tout entière est éclaboussée et la population de plus en plus cynique. Qui a à gagner d'un tel climat?

***

Jeanne-Mance St-Louis - Gatineau, le 15 avril 2010

À voir en vidéo