Lettres - Un budget frisant le mépris

Le budget du Québec 2010-2011 offre un spectacle tout simplement désolant pour la classe moyenne qui va se faire voler par son propre gouvernement. Car il faudrait prendre les gens pour des ignares pour tenter pareil coup de Jarnac dans les flans de ceux qui paient toujours pour la piètre gestion de ce gouvernement libéral qui ne sait pas gérer le Québec. Mais pourquoi le ferait-il alors qu'il est bien plus facile de taper sur le contribuable au lieu de gérer efficacement le Québec...

Les prochaines et multiples hausses de tarifs ne régleront en rien les problèmes économiques du Québec, car le gouvernement Charest ne veut pas les régler: pas d'enquête publique dans le milieu de la construction, perte massive à la Caisse de Dépôt et aucune réprimande, hausse indécente des salaires à la SAQ, généreuses primes et commandites douteuses à Hydro-Québec, etc.

Et que penser des demandes salariales indécentes des médecins spécialistes qui font des affaires d'or au Québec, n'en déplaise au porte-parole Gaétan Barrette? Est-ce que la nouvelle taxe «Charest» en santé va servir à payer ces hausses salariales ridiculement exagérées au nom d'une prétendue parité avec les autres spécialistes au Canada? Cela serait le comble du ridicule d'enrichir ce corps de métiers déjà à des années-lumière de la moyenne salariale au Québec. Ce n'est pas un hasard s'ils ont trouvé le moyen de dépenser des sommes importantes en campagne publicitaire à la télévision.

Mais il faut se consoler en pensant à nos «pôvres» élus à Québec qui vont voir leur maigre pitance gelée pendant deux ans. Auront-ils les moyens de supporter toutes ces hausses de tarifs? Avec une moyenne salariale supérieure à 100 000 $ par année, ils ne feront brailler personne. Déjà que notre PM touche un petit «extra» de 75 000 $ par année du PLQ en plus de sa paie de 183 000 $ de l'État à titre de premier ministre. Et le ministre Raymond Bachand ose dire qu'il fallait donner l'exemple. Quel mépris pour la classe moyenne!

***

Jean-Guy Gagné - Rimouski, le 31 mars 2010
8 commentaires
  • JAMAIS UN QUeBEC PAYS - Inscrit 6 avril 2010 00 h 09

    Les médecins spécialistes

    Ces médecins sont dans une classe a part, il sont très en demande que ce soit dans la province, au pays ou même à l'étranger. Et c'est pourquoi il faut les payer de façon compétitive. C'est le jeu du marché, et ces gens ne resteront pas au Québec juste parce que c'est beau ici, si la différence en salaire devient trop grande, désolé messieurs de la gaugoche ils partiront ou ils auront le salaire... et ils ont parfaitement raison. Nous sommes dans une économie de marché et il est important qu'il en soit ainsi.

  • mleveille - Inscrit 6 avril 2010 11 h 09

    Quand on se compare, on se console!

    Il est malheureux que les médecins spécialistes soient aveuglés par le salaire plus généreux de leurs collègues d'ailleurs au Canada. Ils oublient totalement que leurs collègues d'Ottawa, de Toronto et de Vancouver paient beaucoup plus cher pour acheter une maison, que leurs taxes municipales et les frais de garderie sont bien plus élevées, qu'il en coûte une fortune pour envoyer les enfants à l'école privée et à l'université etc. Il n'y a pas que des désavantages à exercer sa profession au Québec! De grâce, cessez de jouer les victimes!

  • Alain Deloin - Inscrit 6 avril 2010 12 h 24

    @ M. Leveille , non on ne se console pas.


    -les salaires sont plus hauts ailleurs oui
    -les garderies sont payantes oui, mais vous pouvez deduire une partie des depenses de garderie de votre revenu imposable(jusqu a 5000$ en Ontario me semble-t-il)
    -surtout vous avez oublie que l'impot sur le revenu y est beaucoup plus faible. Pour un salaire de 100000$/an la difference va chercher dans les 7000$ compare a l'Ontario et a l'Alberta.
    -tout un tas de taxes sont moins levees, notamment sur l'essence, l'immtriculation du vehicule, permis de conduire, etc... etc ....

    Et voila comment votre serviteur (professionnel hautement qualifie) a quitte la belle province apres quelques mois de residence seulement.

    J'ajoute qu'un faible prix de l'immobilier ce n'est pas bon signe. C'est l'apanage des regions pauvres. Ca trahit un manque d'attractivite de la province.
    C'est encore plus choquant quand cette difference de prix apparait dans la meme region (des deux cotes de la riviere des outaouais) pour des prestations identiques.

  • mleveille - Inscrit 6 avril 2010 12 h 25

    Savoir redonner à la collectivité

    Faut-il aussi rappeler que les médecins spécialistes du Québec ont pu recevoir leur formation à bien meilleur coût qu'ailleurs? ...N'est-ce pas leurs futurs patients qui ont contribué au financement de leurs études?

  • JAMAIS UN QUeBEC PAYS - Inscrit 6 avril 2010 15 h 46

    M Léveillé

    M. La collectivité ne doit pas attendre après cela, Le spécialiste est en droit de demander le plus qu'il peu.