Lettres - Protégeons nos rivières

Les petites centrales ne sont pas rentables en comparaison avec les grandes installations hydroélectriques, et le coût de leur électricité doit être subventionné par le reste du réseau. En outre, leur production est essentiellement négligeable au total pour Hydro-Québec, à qui le gouvernement impose ce programme. Qui plus est, ces structures dégradent en permanence un grand nombre de nos rivières, affectant négativement le paysage, la faune et l'environnement en général.

Pourquoi alors choisit-on d'oublier que ces rivières coulent le plus souvent à proximité de communautés, partout au Québec, qui en jouissent pour leur qualité de vie et pour leurs loisirs? Les petites centrales sont mauvaises pour les riverains, les adeptes de plein air, les touristes, la faune et l'environnement en général. Mais qui les veut? Ce sont le plus souvent des municipalités ou des MRC qui y voient des retombées financières immédiates ou des promoteurs privés qui veulent s'enrichir facilement, subventionnés par nos impôts. Cependant, ce choix à courte vue hypothèque pour très longtemps le patrimoine naturel de ces régions qui, à long terme, perdront au change à cause de la dégradation de leur plus grand atout, la beauté naturelle de leurs paysages et de leurs rivières.

De plus, pourquoi paierions-nous 7,5 cents du kilowattheure (kWh) à ces promoteurs alors que nous vendons de l'électricité à 4,5 ¢/kWh aux États-Unis? Ce saupoudrage de millions de dollars à des fins politiques, à notre détriment et à celui de nos rivières, doit cesser immédiatement et pour toujours.

Nos rivières, nos lacs, notre eau, c'est notre plus grande richesse avec nos forêts et notre faune: quand allons-nous cesser de tout brader pour rien ou presque au profit de quelques-uns? Nos rivières et nos chutes coulant naturellement à plein régime et nos forêts giboyeuses debout, tout cela vaut mille fois plus que ce qu'on peut en retirer en les massacrant à court terme, le plus souvent par manque de vision ou d'imagination, si ce n'est par pure cupidité. Réveillons-nous avant que toutes nos rivières y passent! Le programme des petites centrales doit être aboli. Point final.

***

Jean Piuze - Québec, le 18 mars 2010
2 commentaires
  • ClarkeCity - Inscrit 20 mars 2010 07 h 58

    Une vérité gênante de barrages hydroélectriques

    Le secteur Val Marguerite est situé à l’embouchure de la rivière Sainte-Marguerite harnachée par des barrages hydroélectriques près de Sept-Îles. Un document a été soumis comme information complémentaire au mémoire et à la présentation déposé pour le BAPE portant sur le projet d’aménagement d’un complexe hydroélectrique sur la rivière Romaine. Le document décrit l’expérience des gens du secteur Val Marguerite et propose plusieurs recommandations qui pourraient contribuer à une meilleure intégration des projets hydroélectriques dans les milieux d’accueil.

    Cette vérité gênante de barrages hydroélectriques est disponible sur le site Internet www.SergeMarchand.com . J’estime qu’il est irresponsable qu’un gouvernement puisse développer des projets d'aménagements hydroélectriques et tourner le dos à une communauté en détresse qui doit subir des impacts de ces barrages hydroélectriques.

  • jpz - Abonné 20 mars 2010 12 h 34

    H-Q n'a pas besoin d'harnacher les petites rivières.

    On a présentement des surplus, on paie des centaines de M $ pour NE PAS produire à Bécancour. On brade et on subventionne les ventes à rabais...
    On devra bâtir une ligne THT entre la Romaine et le grand réseau THT ; 5000 pylônes pour << DÉCORER>> nos paysages bucoliques et 3 G$ de coûts de transport aux frais des clients québécois pour hausser les profits des détenteurs de Alcan (RTA ) Alcoa et les US utilities .
    Pourquoi les pauvres québécois de la peréquation canadian doivent-ils faire de tels cadeaux ce que la RICHE Alberta n'a pas à faire ?
    Maintenant on brade le produit ensuite va-t-on brader la technique ?