Lettres - Agressions sonores

Tout notre appui à Me Chagnon, bâtonnier du Québec, pour demander en commission parlementaire de mettre un terme à l'immunité qui empêche les citoyens qui vivent en bordure de sentiers de motoneige ou de quad d'intenter des poursuites relativement au bruit et à la pollution.

Le bruit constituant une agression psychophysiologique documentée, rendre permanente cette interdiction de poursuite serait quelque chose de proprement scandaleux dans une société de droit. Ce serait comme de dire: «Vous n'avez dorénavant plus le droit de poursuivre votre agresseur.» Inadmissible, non?

***

Patrick Leclerc - Fondateur du Regroupement québécois contre le bruit excessif, le 10 mars 2010
3 commentaires
  • Jean Richard - Abonné 13 mars 2010 10 h 49

    L'environnementalisme bourgeois et lucratif : non merci !

    Est-ce vraiment l'environnement qui tient à cœur ces riverains des sentiers de motoneige, ou encore ceux de l'aéroport de Saint-Hubert, qui viennent de découvrir qu'il y a des écoles de pilotage sur cet aérodrome ? Qu'on nous permette d'en douter.

    Il y a une odeur de fric qui se dégage de cette prétendue conscience environnementale. Les riverains des sentiers de motoneige réclament le droit de poursuivre (lire tirer du fric des désagréments causés par le bruit qu'ils n'ont pas fait eux-mêmes) et ceux de l'aéroport de Saint-Hubert s'inquiètent du fait que leur bungalow en bout de piste ne s'apprécie pas aussi rapidement que les condos du Plateau ou de la petite Italie.

    La Ville de Longueuil tenait récemment des audiences publiques sur la problématique du bruit aux abords de l'aéroport de Saint-Hubert. Les mémoires des plaignants sont disponibles sur le site web de la Ville. À la lecture de quelques uns de ces mémoires, il en ressort que les plaignants sont particulièrement maladroits à défendre leur cause. L'incohérence et la désinformation abondent, tout comme maints arguments facilement réfutables. La crédibilité des plaignants n'a rien de trop convaincant. Et pourtant, il suffit d'aller en Europe pour savoir que la lutte contre le bruit de l'aviation légère ne date pas d'hier, que cette lutte au bruit a donné des résultats tangibles, mais que ces solutions à l'européenne n'ont pas vraiment traversé l'Atlantique, le laxisme de l'industrie nord-américaine aidant.

    Cette soudaine guerre au bruit, sur fond de conscience environnementale, n'est malheureusement qu'une appropriation bourgeoise de cet environnement. L'environnementalisme bourgeois, c'est celui du « pas dans ma cour ». Car il se trouve que ces supposées victimes du bruit des avions ou des motoneiges sont aussi des banlieusards qui ne se gênent nullement pour venir en ville avec leur voiture. À quand la mise sur pieds d'un Regroupement québécois contre la pollution excessive le long des autoroutes métropolitaines et Décarie ? Le problème, c'est que les riverains de ces grandes artères automobiles, souvent locataires d'immeubles de bas de gamme, ne sont pas directement concernés par la spéculation foncière, pas plus qu'ils ne peuvent rêver d'échanger leur inconfort contre une poignée d'argent. Pire, c'est grâce à la piètre qualité de l'environnement des abords des autoroutes que le prix des logements qui s'y trouvent reste abordable. Les banlieusards peuvent donc dormir en paix : ils ne seront pas poursuivis pour le bruit qu'ils font subir aux autres.

  • Geoffroi - Inscrit 13 mars 2010 11 h 34

    Pointes de l'iceberg

    Tondeuses oui, mais aussi :

    Gangs de "canards hurlants" dans les piscines, batteries de tambours au clair de lune d'un court été, partys d'été de bêtes bourrées sur patios ouverts à tout vent, enfants hystériques incontrôlés, paroles et rires tonitruants dans les restaurants, partout chars de courses pas de police, voisins bonhommes agressifs avec chiens jappeurs toute l'année, partout motos modifiées beuglantes pas de police. conducteurs sans pieds ni tête, cyclistes au milieu de la rue pas de police. C'est-tu assez d'agressifs ça !!! Grrr...

  • roger rouleau - Inscrit 28 juin 2010 08 h 36

    pollution par le bruit des écoles de pilotages

    C,est l'enfer qui est vécu au quotidien pour des milliers de personnes
    demeurant à Longueuil. Les écoles de pilotages ne resapectent rien!
    Il y a que les jours de pluies ,,enfin le calme, la tranquilité,,,,car ils volent pas,,Pensez à chaque 30 secondes il y a un ou deux avion une moyenne de 42 par heure,,,,,,et je n'exagère pas1 Le bruit qui excède les normes de l'O,S,M, organisation de la santé mondiale.
    et on parle du respect de l'environnement et le respect des individus. Le droit à la tranquilité au repos ????? ENCORE COMBIEN DE TEMPS À ENDURER CE SUPPLICE, MOI AI TOUT QUITTÉ AI VENDU MA RÉSIDENCE ET SUIS PARTI!