Lettres - Des saints à décanoniser

Je n'ai rien contre la canonisation du frère André, qui était une bonne personne selon tous les témoignages.

Mais je m'oppose fermement à la béatification de Pie XII, qui n'a pas condamné Hitler, et à celle de Jean-Paul II qui a condamné le condom, provoquant ainsi la mort criminelle de milliers de femmes et d'enfants, victimes du sida.

L'Église, au lieu de canoniser à bras raccourcis, devrait décanoniser certains saints criminels. Comme Paul, qui a fait lapider à mort saint Étienne. Sa conversion au christianisme ne l'innocente pas de ce crime. Comme Pierre, qui a assassiné Ananie et Zaphyre. On trouvera ces crimes des deux grands saints dans les Actes des apôtres.

L'Église devrait également décanoniser Louis IX, saint Louis, qui, en plus de faire mourir des milliers de chrétiens et de musulmans lors de ses deux croisades, a été responsable de milliers de morts lors de la guerre sainte contre les Albigeois, qui était antisémite en obligeant les juifs à porter l'étoile de David et qui même a fait couper les lèvres et la langue de blasphémateurs, se méritant ainsi les reproches du pape lui-même.

L'Église devrait décanoniser Pie V, qui fut un grand inquisiteur et qui se vantait d'avoir fait brûler une centaine d'«hérétiques». Et qui même une fois nommé pape, encourageait les inquisiteurs à ne faire preuve d'aucune pitié et à torturer jusqu'à la mort.

Il reste encore un grand nombre d'autres saints à décanoniser.

***

Normand Rousseau - Gatineau, le 3 mars 2010

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

9 commentaires
  • Fabien Nadeau - Abonné 4 mars 2010 07 h 55

    La canonisation, c'est bien correct

    Je ne suis pas d'accord avec la proposition de "décanoniser" certains saints.

    En canonisant certaines personnes, l'Église dit qu'elle sont pour elle des modèles. Grand bien lui fasse.

    L'important, c'est que moi, comme personne, je ne canonise personne. Et que je reste libre face au marketing religieux comme devant le marketing commercial.

    L'islamisme fanatique propose un modèle de saint: le ou la terroriste qui se fait sauter pour la cause. Ça ne m'attire pas du tout! Le modèle du Frère André, toute bonne personne qu'il soit, non plus...

  • Simon Beaudoin - Inscrit 4 mars 2010 08 h 29

    Ajoutons Jeanne d'Arc à cette liste

    Je me demande en quoi tout chef militaire ayant tué des gens peut être qualifié de "Saint". Un saint n'est-il pas supposé être un modèle de vertu? Quel exemple donne l'Église catholique, si elle continue de soutenir des nominations politiques d'un autre âge?

    Oui, décanonisez ces Saint-Louis et Sainte Jeanne-d'Arc, et certainement encore plusieurs autres. Je ne suis pas particulièrement croyant, mais ces saints sont des insultes au caractère prétendument pacifiste de l'Église d'aujourd'hui.

  • Francis Soulié de Morant - Inscrit 4 mars 2010 08 h 51

    Condamner Hitler suffit pour être béatifié

    Je trouve un peu court le motif invoqué par Normand Rousseau pour regretter la proposition de béatification de Pie XII, qui serait de ne pas avoir condamné Hitler... Et s'il l'avait condamné "in petto" dans toutes ses prières?

  • Ivan Jobin - Inscrit 4 mars 2010 09 h 17

    D'accord

    Ajouter à la liste: St-Ours,St-Suaire,St-Ciboire,St-Sacrement,Ste-Communion, enfin tout ce qui a odeur de sainteté.

  • Tristan Loco - Inscrit 4 mars 2010 12 h 17

    Désacraliser d'abord des préjugés

    La canonisation vise d'abord à proposer des modèles de vie avec Dieu. Bien des gens seraient surpris s'ils prenaient la peine de s'informer à partir des sources plutôt qu'au brouhaha médiatique. Elle serait d'abord frappé par le respect et l'amour que les saints et saintes portent aux gens. Un exemple: respecter absolument son partenaire sexuel, c'est éviter de prendre une chance, si minime soit-elle, de lui transmettre un virus mortel. Aimer l'autre, ce n'est pas mettre son plaisir au-dessus de son intégrité physique. Les condoms qui pètent ou qui glissent ont condamné à mort bien des gens; Jean-Paul II nous demande d'être des hommes et des femmes, pas des tueurs potentiels. Ce dernier, comme tous les saints véritables, nous "condamne" à la lucidité, et au respect absolu de l'autre.
    Se peut-il qu'une purge est nécessaire? Sans doute; mais il ne faut pas oublier que la canonisation exprime aussi la culture d'une époque, ses controverses et ses combats. Mais cela n'excuse pas l'ignorance et la mauvaise foi dont font preuve l'auteur et bien d'autres, dans leur compréhension maladroite et anachronique des saints dont ils parlent. Je les invite à désacraliser leur préjugés et le culte de leur propre opinion.

    J'invite l'auteur et les autres