Lettres - Voyons, Mario !

Je suis trop souvent consterné quand j'écoute Mario Dumont dans son émission sur la chaîne V. Je suis soulagé que ce type ne soit pas devenu premier ministre du Québec, car pour occuper ce poste il faut, selon moi, éviter les idéologies. Monsieur Dumont est très idéologue, et la première caractéristique d'un idéologue est de ne montrer qu'un seul côté de la médaille. Mario invite des gens qui sont très souvent de sa «famille» politique, des gens qui pensent comme lui.

Même si dans son émission il y a des plages dites de «débats», Mario «débat» avec son collègue qui est presque toujours d'accord avec lui. Où est le débat dans ce temps-là?

De plus, Mario Dumont cautionne des propos nettement exagérés, notamment ceux de son collègue de «débat». En ce mercredi 10 février 2010, ce fameux collègue de «débat» a comparé le comportement d'inspecteurs du transport en commun, auprès des usagers, avec celui de la Gestapo.

Pour ceux et celles qui ne le savent pas, la Gestapo était la police secrète de l'Allemagne nazie; police réputée pour sa grande brutalité et ses méthodes terroristes. Le «débatteur» en question dirait peut-être que c'était une boutade, mais quand les «boutades» insensées se produisent régulièrement et sans réprimandes de la part de Mario Dumont, on peut se poser de sérieuses questions sur le jugement et sur le professionnalisme de ce dernier.

Je suis donc très heureux que notre Mario national ne soit pas devenu premier ministre du Québec et on a juste envie de lui dire, devant son comportement: «Voyons, Mario!»

***

David Doyon - Québec, le 24 février 2010

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

3 commentaires
  • André Loiseau - Inscrit 26 février 2010 07 h 34

    La droite du père.

    M. Doyon, vous êtes trop gentil pour Mario, en fin de compte...mais bien éclairé quand même!
    Les gens ne se plaignent pas suffisamment de cette émission manipulatrice, heureusement, mal foutue.
    Qui pourrait encore croire aux hallucinations mégalos de M. Dumont? Pour sa part, je crois que le nouveau chef (frénétique) de l'ADQ est en train d'en creuser joyeusement la tombe. La droite est très gauche.

  • Marc O. Rainville - Abonné 26 février 2010 10 h 26

    Super Mario

    Il passait bien la rampe dans ses jeunes années. Là, il dérampe, c'est sûr. J'ai écouté une de ses émissions sur les assistés sociaux. Il revient assez souvent sur le sujet `ce qu'on me dit. Ce gars-là est totalement à côté de la plaque. Heureusement, le mini sondage qu'il a fait sur l'aide aux démunis lui a appris une vérité douloureuse. La majorité de son auditoire est sur le b.s. !
    Marc O. Rainville b.s.

  • Nicole Lamarre - Inscrit 2 mars 2010 08 h 42

    Mario Dumont

    On a beaucoup de difficulté avec la démocratie au Québec.
    Jalousie !!!
    On se dit de gauche, mais nos commentaires sont de droite !!!
    Se plaindre est notre devise ( des commenteux )
    N.Lamarre