Lettres - Manque de cohérence

Lors de son récent passage à l'émission Tout le monde en parle, Pauline Marois n'a démontré aucune ouverture envers des accommodements raisonnables pour les employés de l'État. De plus, selon elle, le port du voile serait l'expression d'une inégalité entre les hommes et les femmes. Je trouve cette position triste compte tenu de l'importance de l'intégration des immigrants au Québec. La création de ghettos est loin d'être la solution. Il y a une distinction à faire entre la laïcité de l'État et celle d'un simple employé de l'État.

Pauline Marois prône une laïcité absolue. Dès lors, quel ne fut pas mon grand étonnement, lorsque quelques minutes plus tard, elle a affirmé qu'elle était d'accord avec la présence du crucifix à l'Assemblée nationale. J'aurais aimé un peu plus de cohérence de sa part. Quel message envoie-t-elle aux nouveaux Québécois? Nous ne voulons rien savoir de votre religion, mais respectez notre héritage catholique. Pourtant, historiquement et même aujourd'hui, la religion catholique n'a pas fait une grande place aux femmes.

La semaine dernière, je trouvais les propos de Lucien Bouchard à l'endroit de Pauline Marois plutôt sévères. Aujourd'hui, force est de constater qu'il avait raison et que la chef du PQ veut vraiment récupérer les votes de l'ADQ, et ce, peut importe les conséquences. Cela me désole.

***

Marie-Claude Boivin - Montréal, le 22 février 2010
12 commentaires
  • Monia Ayachi - Inscrite 26 février 2010 01 h 49

    L'art d'être juste et cohérent

    Merci Mme Poivin pour votre raisonnabilité, je disais toujours que le Québec ne manque pas de visionnaires.
    Raisonner nécessite une grandeur d’âme or ceci ne pourrait pas toujours être une qualité chez les politiciens et les politiciennes qui pour eux, (elles) choisir le chemin le plus cours vers leurs objectifs est plus important même si ceci écrase une frange de la société. Elle ne se rend pas compte que la prospérité de la nation française dépend énormément des mains, des cerveaux et de la langue de ces immigrants aussi.
    Est-ce que Mme Marois a pensé à cette question ? Je ne sais pas!
    Je préfère retourner à mon pays d’origine ou déménager hors Québec que de me trouver en situation de sous estime et faisant face à une politique à doubles mesures.
    Avec mon grand respect

  • michel lebel - Inscrit 26 février 2010 08 h 16

    Politique et cohérence...

    La cohérence est rarement la marque de commerce des politiciens oeuvrant en régime démocratique. Pour prendre et conserver le pouvoir, ils doivent s'adapter, suivre le courant dominant, plaire. Mme Marois ne fait pas exception à la règle. Évidemment il y a une limite à l'adaptation... sinon tout se résume à de l'électoralisme et à de la complaisance. À chacun de juger. Mais n'oublions pas que la plupart des politiciens ne sont pas des penseurs ou des intellectuels:; ce sont des gens d'action. Politique et pensée sérieuse vont rarement de pair.

  • Paul Verreault - Inscrit 26 février 2010 08 h 44

    Ghettoïsation

    Mme Boivin, n'avez-vous jamais réfléchi au fait que certains accommodements, louangés par les extrémistes religieux, premettent plutôt la ghettoïsation de leur ouailles. Les accommodements visaient d'abord à permettre, par exemple aux handicapés, d'accéder à la société par des aménagements. Maintenant, quand ils sont religieux, ils visent à enfermer chacun dans sa religion, sans contact avec les autres, les incroyants, les impurs, les infidèles, les autres.

  • Vezina Caroline - Inscrit 26 février 2010 09 h 58

    Si tous pensaient comme Mme Boivin

    Merci et bravo Mme Boivin pour votre lettre. Je n'ai rien à ajouter puisque je suis entièrement d'accord avec vous. Malheureusement, tous ne pensent pas comme nous mais ils devront s'y faire. Ceux-ci n'arrêtent pas de parler de passé, de traditions, de coutumes. Personnes n'a dit qu'on reniait ce passé, mais ceux-ci oublient-ils que sur cette terre qu'ils disent leur, ce sont les Amérindiens qui y vivaient et que nous avons aujourd'hui enfermés dans des réserves sans jamais faire références à leurs langues, leurs croyances, leur patrimoine. De plus, la richesse de la culture québécoise est justement un mélange de plusieurs cultures tel que française, irlandaise, écossaise, anglaise et j'en passe.

    De plus, à ce que je sache, les immigrants paient aussi les taxes, les impôts et sont partie active de notre société et donc ont ainsi les même droits que tout citoyen canadien, celui de vivre libre que ce soit avec un foulard sur la tête qu'avec les cheveux rouges.

    Pour conclure, je me sens plus proche des immigrants qui ont de belles valeurs, telle que la famille, les enfants, l'éducation et le travail bien fait que la majorité des Québécois de "souches" de ma génération qui n'ont que pour seule idée de placer leur grands-parents dans des foyers, visiter leurs parents que lorsqu'ils auront le temps, de profiter de la vie car les enfants c'est un boulet et le plus important toujours trouver une occasion pour consommer plus et en oubliant le vrai sens de la vie.

    Vive la richesse que nous apportent l'immigration!

  • SusanK - Inscrit 26 février 2010 10 h 03

    @ MME BOIVIN


    C'est quand la dernière fois que vous vous êtes renseigné sur les problèmes des signes religieux ostentoires en Eurabie? On ne parle plus d'Europe mais d'Eurabie.

    Si rien n'est fait pour interdire les signes religieux dans nos institutions publiques, le jour viendra, Mme Boivin, que vous ne vous sentirez plus chez vous au Québec et vous devrez probablement vous voiler aussi pour ne pas avoir de problèmes.

    Dans plusieurs pays européens, les laics se voilent lorsqu'ils habitent dans des quartiers visiblement islamiques.

    Avant d'écrire n'importe quoi, faîtes un peu de recherche.