Lettres - Le pari du sénateur Demers

Monsieur le sénateur voulait respecter son contrat comme analyste du hockey... mais quand il cautionne le pari avec Loto-Québec, cela sent le goût de manger à tous les râteliers. Un manque d'éthique flagrant.

Il faudrait peut-être que le sénateur Jean Lapointe lui offre une cure de désintoxication. Sa ténacité pour vaincre son analphabétisme ne doit pas empêcher de remettre en question un tel geste.

***

Gérald Guimond - Montréal, le 20 février 2010
2 commentaires
  • Geoffroi - Inscrit 23 février 2010 10 h 20

    Râtelier royal

    « Et plus d'un âne a mangé quelquefois Au râtelier des coursiers de nos rois »

    VOLTAIRE Étrennes aux sots.

  • jacques noel - Inscrit 23 février 2010 11 h 09

    Le sydrome André Arthur

    Arthur chauffe son autobus, amène les boys jusqu'en Floride. La croisière s'amuse.

    Demers couvre les Jeux à Vancouver. Jacques s'amuse

    Pendant ce temps on nous raconte qu'il faut augmenter le salaire de nos politiciens pour avoir des candidats de qualité...