Lettres - Une étoile vacille au gré de ses humeurs

Il y a dans le ciel du Québec une étoile suffisante et arrogante qui scintille et vacille de façon intermittente au gré de ses humeurs. Et la lumière qu'elle provoque est beaucoup plus «éteignante» qu'éclairante dans notre univers précaire. Elle se nomme Bouchard.

L'excitation qu'elle provoque dans son entourage par son obscure et relative brillance nous incite à croire en son indifférence quant à celui-ci, si elle n'est pas elle-même au centre de cet univers. S'agit-il là d'une manifestation de rancune et de vengeance d'un rendez-vous raté dans l'histoire de ce (de son) monde?

Un ego trop fort a-t-il évincé un alignement planétaire favorable? Ses coups d'éclat plus ou moins brillants se veulent-ils la voie et la vérité dans un repaire privilégié de la Voie lactée? Ce chatoiement intermittent camoufle-t-il une paresse honteuse par projection dérivée en incitant les autres à travailler, à briller? [...]

Bref, est-il plus facile de ringarder et de capituler par éclats plutôt que d'éclairer, de se battre et de travailler à changer «son» monde, comme le font quelques sages étoiles qui, hier encore, faisaient partie de notre univers?

En résumé, je crois que les vraies étoiles ne scintillent pas. [...] Chez les

humains, quelques-uns très lucides se nomment Humble, Juste, Loyal, Prolétaire, Partisan, ainsi que Facal, Parizeau, Bourgault, Godin, Leclerc, Lévesque, de Lorimier...

***

Marcellin C. Després - Saint-Cyrille-de-L'Islet, le 17 février 2010
1 commentaire
  • Geoffroi - Inscrit 19 février 2010 10 h 58

    Elle vacille dangereusement

    « Je crois qu'à la fin je serai un sot ; il semble que ce soit mon étoile et que je ne puisse m'en dispenser »

    MONTESQUIEU, Lettres persanes