Lettres - La mince ligne des accommodements

Qui gouverne au Québec? C'est la question qui se pose après la capitulation du gouvernement Charest face aux écoles juives. Le régime libéral semble dépourvu du sens de l'État, il crée les précédents les plus fâcheux qui rendent de plus en plus incertain l'acte même de gouverner. Un groupuscule brave l'autorité de l'État. Celui-ci se précipite, s'agenouille et offre un accommodement.

Tout cela est infiniment triste, car un gouvernement à qui l'on avait confié le mandat de faire respecter un ordre national encourage l'anarchie en sous-main. Il n'a eu aucun scrupule à écarter le catholicisme des écoles et il accorde aux juifs, et demain à je ne sais qui, des écoles théocratiques.

Que signifie l'intégration quand on prend tous les moyens d'encourager les ghettos et de fragmenter notre société? Modifier le calendrier scolaire est une victoire de la Torah sur le cursus normal des études. Celui-ci ne sera enseigné que sous la forme d'une concession de surface, à la va-vite et sur un mode bâclé. Un État qui se prétend laïque doit appliquer à Israël et à l'islam la même règle qui a prévalu face au catholicisme. L'enseignement religieux appartient aux religions, hors des programmes scolaires.

***

Hubert Larocque - Gatineau, le 14 février 2010
2 commentaires
  • Raymond Saint-Arnaud - Abonné 16 février 2010 11 h 30

    Le cours ECR aussi?

    Les écoles hassidiques enseignent-elles pendant ONZE ans, comme toutes les autres écoles québécoises, le cours ECR Éthique et culture des religions?

  • Laurette Trahan - Inscrite 16 février 2010 19 h 59

    La ligne mince

    J'approuve totalement ce commentaire .
    Le gouvernement s'agenouille .
    Est-ce que ça va arrêter .
    C'est inquiétant