Lettres - Le vêtement est un symbole

Le texte de l'anthropologue Daniel Baril intitulé Sociologie du vêtement 101 (Le Devoir, 11 février) ébranle mon penchant pour les mesures non contraignantes de l'État employeur. Force est de reconnaître que le vêtement est un symbole qui livre un message non verbal. Oui, le voile est un signe d'appartenance à un groupe religieux.

L'État laïque doit demander à ses employés d'exercer un devoir de réserve en n'affichant pas par une marque vestimentaire leur appartenance religieuse, peu importe sa légitimité personnelle. Une infirmière qui aime la lecture, nul ne le lui reprochera, ne pourrait pas arborer couramment à sa blouse l'écusson d'une marque commerciale de librairie. Cette logique vaut pour les marques religieuses. Tout comme l'affichage commercial, l'affichage religieux n'est pas neutre ou silencieux. Comme un livre, il parle.

***

Pascal Barrette - Ottawa, le 11 février 2010
7 commentaires
  • Monia Ayachi - Inscrite 13 février 2010 02 h 08

    Le vide!

    « En ce pays, écrit Jacques Grand’Maison, ce n’est pas l’insupportable pesanteur de l’intégrisme religieux qui nous menace le plus, mais l’appauvrissement de l’âme et de sa profondeur de sens, d’intériorité, de motivation, de foi et d’espérance. » C’est moins le port du voile musulman, ajoute-t-il, que « cette déspiritualisation de la vie ».

  • Johanne St-Amour - Inscrite 13 février 2010 09 h 36

    Jugement gratuit

    Cette réflexion, Madame Ayachi, est un jugement gratuit. Vous voudriez à tout prix que les gens pensent comme vous. Des gens n'ont pas besoin de religion et des croyants n'ont pas besoin d'afficher obligatoirement leurs symboles religieux pour vivre une richesse de l'âme, une profondeur de sens, d'intériorité, de motivation, de foi et d'espérance. Tenir à ces symboles relève d'un fanatisme et d'un zèle absolu pour imposer son point de vue ce qui conduit à l'intolérance que vous affichez avec excès et insistance.

  • Monia Ayachi - Inscrite 13 février 2010 11 h 53

    Sagesse collective et vêtement

    Mme Johanne,

    Pas du tout! Le voile est un vêtement, c'est le dernier de mes soucis, mais ce que je n'aime pas comme croyante ou non croyante, c'est de réduire la cause identitaire à un bout de tissu alors que le malaise de l'immigrant existe avant même l'arrivée de cette voilée, depuis l'immigration juive .......italienne....maghrébine.
    Je veux que vous compreniez que l'affirmation de l'identité ne peut se faire qu'à partir d'un sentiment profond de l'appartenance nationale, le jour ou vous considériez que l'accueillantE et l'immigrantE ont un rôle commun pour participer à l'éducation de la société sur la base de valeurs communes, nous pourrions dire que nous sommes arrivées à nous comprendre dans le respect mais afficher des slogans volatils loin du vrai sens du vivre ensemble ne pourrait ni vous servir ni me servir. Mme Johanne, dans une société civile, c'est surtout la solidarité dont on a besoin et que vous et les autres inconsciemment, vous êtes entrain de perturber la population et l’éloigner de ses réels problèmes. Le déchirement que vous opérez va finir par le désenchantement et la dépolitisation ce qui ni vous ni moi, nous voulons pour affirmer l'identité d'une nation.
    Je m'excuse, ce n'est pas de la tolérance qu'on doit parler mais du renforcement de l’appartenance et de l'identité commune dans un climat pluriel.

    Bonne journée

  • Claude Archambault - Inscrit 13 février 2010 17 h 17

    @ Monia Ayachi et Johanne St-Amour

    Très bon message que vous donnez, e ceux qui le critique ou tente de le ridiculiser sont la preuve même que le vide nous guette.

    Refuser que quelqu'un s'affiche par prétexte qu'il impose ses vues, c'est en soit même imposer la notre. Qui est le pire ennemi de la liberté, celui qui est libre et qui s'expose à sa guise sans imposer que l'autre fasse comme lui. Ou celui qui refuse à l'autre le droit de s'afficher et qui lui impose ses propre conviction?

    Tenir à ces symboles laïque relève d'un fanatisme et d'un zèle absolu pour imposer son point de vue ce qui conduit à l'intolérance que vous affichez avec excès et insistance.................. C'est drole comme l'un est le mirroir de l'autre.

    Vivre et laisser vivre, que l'autre porte ou pas le voile, porte ou pas la croix ou le turban ou peu importe tant que le service redu est bon et efficace ... who gives a shit!

  • Marie-France Legault - Inscrit 14 février 2010 09 h 07

    Banaliser le vêtement.

    Si la signification du vêtement n'est pas si importante et alarmante alors POURQUOI
    un costume pour les policiers, les pompiers, les gardiens de sécurité, les ambulanciers, les infirmières, les médecins, les chirurgiens, les juges, les avocats etc...
    Remarquez que ces costumes n'ont rien à voir avec la religion, mais plutôt avec l'emploi, la profession des citoyens.

    Les religions ont aussi leurs costumes: rabbins, mollahs, prêtres, évêques, cardinaux, boudhistes.

    Le costume est-il banal, sans importance ?