Lettres - La passion du Québec

Vadeboncoeur faisait partie de ces hommes qu'on voudrait retenir parmi nous. Son départ laisse un vide difficile à combler. La profondeur de ses réflexions sur l'homme d'ici à la recherche d'un pays incertain reste un héritage très précieux. Homme d'action, son engagement social, syndical et politique en témoigne largement, mais il est davantage pour moi un mystique et un contemplatif des divers visages de la condition humaine tout à la fois imbibée de lumière et d'ombre.

Ses nombreux écrits resteront un don exceptionnel et une invitation à consentir malgré tout à la joie. Dans Essai sur une pensée heureuse, il écrivait: «L'allégresse part de très loin et sa course virtuelle vers l'avenir est infinie... Ce sont des cloches sonnant pour un jour à jamais libéré.» Sa passion du Québec tient davantage du respect infini de la vie en recherche d'accomplissement que de la mémoire blessée. Que se lèvent parmi nous des citoyens de cette envergure!

***

Jacques Léger - Montréal, le 11 février 2010