Lettres - Inacceptable

La ministre Lise Thériault est revenue sur sa parole et a décidé de ne pas donner la subvention de 3,5 millions de dollars promise le 2 octobre dernier aux entreprises d'économie sociale en aide domestique (EESAD). Elle incite plutôt les entreprises à augmenter leurs tarifs aux usagers.

Pour l'AQDR, il est inacceptable que le gouvernement Charest prétende qu'il va entreprendre des consultations bientôt pour déterminer s'il va imposer des hausses de tarifs alors qu'il a déjà décidé de le faire dans le dossier des EESAD en voulant forcer les entreprises à augmenter leurs prix. Pourquoi prétend-il consulter s'il a déjà tout décidé?

De plus, il est inacceptable que le gouvernement oblige les EESAD à augmenter leurs tarifs alors que les directrices des entreprises nous disent que, chaque fois qu'elles ont été contraintes d'augmenter leurs prix, ce sont les personnes âgées démunies qui ont dû se résoudre soit à diminuer leurs heures de services, soit à se passer complètement de leurs services. Pourquoi le gouvernement comprime-t-il plus particulièrement les services aux plus démunis de notre société?

*****

Jacques Fournier - Porte-parole, Association québécoise pour la défense des droits des retraités