Lettres - Énergie verte

Le Québec produit 12 tonnes de CO2 par habitant, alors que l'Alberta en produit 71, la moyenne canadienne étant de 23 tonnes par habitant. Est-ce que la performance du Québec lui a valu un intérêt particulier des gouvernements qui se sont succédé à Ottawa? Si l'on s'en tient à la recherche scientifique qui se fait autour du Parlement, la réponse est claire, puisque les 27 centres de recherche scientifique fédéraux sont installés à Ottawa. Pourtant, les Canadiens se plaignent de devoir faire vivre les Québécois et les Québécoises, par l'entremise de la péréquation.

Pour les citoyens du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Baie-Comeau, Sept-Îles, Bécancour, Deschambault, Shawinigan et Beauharnois, qui possèdent des alumineries dans leur environnement, vous contribuez aussi à produire un métal utilisé partout dans le monde, avec une énergie verte. Vous travaillez donc à améliorer la qualité de l'air, parce que de nombreuses alumineries utilisent des énergies fossiles. Pour l'ensemble des Québécois et Québécoises, nous consentons des rabais de prix aux alumineries. Actuellement, le prix facturé aux alumineries pour l'électricité utilisée est la moitié du prix de remplacement de cette énergie, ce qui veut dire des milliards.

À titre d'exemple, pour La Romaine, les Québécois vont devoir payer 8 cents le kWh à la sortie des turbines et il faudra ajouter 3,5 cents le kWh pour le transport et la distribution. Si en plus de soutenir les économies des autres États, il faut en plus supporter leur pollution atmosphérique, parce qu'ils ne transforment pas chez nous, le Québec devra remettre sur les rails son projet de souveraineté politique. En attendant, exigeons que plus de transformation de l'aluminium soit faite au Québec. À titre d'exemple, pourquoi ne pas exiger le coulage des blocs moteurs pour les voitures? Ce type de pièces équivaut à livrer des lingots non transformés. Le Québec doit-il supporter la pollution des autres, sans profiter de son énergie verte et peu coûteuse?

*****

André Mainguy

À voir en vidéo