Lettres - Les raisons de mon adhésion au Parti québécois

Samedi dernier, certains ont été étonnés de me voir à la tribune du Conseil national du Parti québécois. J'avais accepté l'invitation d'animer la plénière du colloque sur le gouvernement souverainiste et le développement culturel. L'occasion était choisie pour annoncer publiquement mon adhésion au parti et mon appui à Pauline Marois.

Pendant toutes les années où j'ai exercé mon métier de journaliste-présentateur à Radio-Canada, j'ai respecté jalousement mon devoir de neutralité. Ce fut toute une époque. Des années pendant lesquelles j'ai assisté au déroulement de l'histoire mondiale et de notre histoire nationale.

Je me souviens que, jeune journaliste, je n'arrivais pas à comprendre le refus du Canada de donner aux Québécois les instruments essentiels à la protection de leur identité. Cela me paraissait pourtant si simple. Je ne voyais pas ce que le Canada aurait pu y perdre. Dans mon esprit, il n'y aurait eu que des gagnants. Mais le Canada a poussé les Québécois dans une autre direction. Je ne vois aujourd'hui aucune avenue autre que celle de notre indépendance nationale.

À mon avis, le Parti québécois est encore notre plus bel instrument politique. C'est un grand parti. Ses militants n'ont pas perdu leurs ambitions. Bien au contraire. Ils continuent de démontrer leur attachement à nos valeurs et témoignent d'un magnifique sens de l'accueil envers ceux qui choisissent de s'établir parmi nous. Quant à la démarche d'accession à la souveraineté, elle sera nécessairement démocratique; nous ne réinventerons pas la roue. Reste à préparer la voie. C'est à mon avis le travail auquel s'attelle le Parti québécois et Pauline Marois. Madame Marois a à la fois l'expérience et la fougue pour mener le parti à la victoire... et une qualité essentielle pour assumer les fonctions de première ministre: la sagesse.
3 commentaires
  • - Abonnée 26 novembre 2009 10 h 17

    Un pas de plus?

    Pourquoi ne pas vous présenter comme candidat pour le Parti Québécois aux prochaines élections?

    Qui sait au rythme dont vont les choses au PLQ se pourrait être plus tôt que prévu...

    Notre système démocratique a besoin d'hommes et de femmes intègres tel que vous.

  • Bertrand Leger - Inscrit 26 novembre 2009 11 h 04

    Bravo monsieur Archambault !

    Bravo monsieur Archambault et bienvenue au Parti Québécois.
    Quand nous serons assez nombreux, nous le ferons ce Québec qui nous tient tant à cœur.

  • Céline A. Massicotte - Inscrite 28 novembre 2009 06 h 44

    Le coeur a ses raisons...

    D'accord avec la fin des propos de miebel "elle passe mal auprès de la population". Et comme le dit le dicton, on ne peut pas empêcher un coeur d'aimer, et son contraire. C'est quelque chose qui m'avait frappée lors du déclenchement de la course à la chefferie qu'on y pense pas avant.

    Et d'ailleurs, c'est l'un des côtés vicieux des sondages: on demandait à la population qui elle verrait comme chef du Parti québécois. Ridicule: le vote accordé à ce parti tourne autour de 40%, ce qui veut dire que les 60% de répondants autres devaient bien avoir leurs raisons, eux aussi, pour "choisir" madame Marois... faussant ainsi la réalité. Je crois que quoi qu'il en dise, ça a joué sur la décision de Gilles Duceppe, qui il me semble est devenu amer, voir hargneux depuis sa décision

    Cela dit, espérons qu'effectivement M. Archambault se présentera aux élections: on a bien besoin de candidats de qualité.