Lettres - Laliberté d'Icare

Qu'un humble amuseur de rue cherche à s'approcher des étoiles, après avoir enfanté le soleil, ne devrait pas être une source de mépris, mais d'admiration.

Si Guy Laliberté cherche à s'éloigner un moment des « rampants collés au sol en ribambelle » (comme le chante Trenet) pour se ressourcer dans l'espace, cela peut sembler à certains comme un brin de folie et de narcissisme. Pour moi, cela ressemble plutôt à une goutte d'eau rafraîchissante dans un océan de cynisme. Car si, au lieu de sortir de son orbite terrestre, l'ancien échassier s'était enlevé la vie après avoir usé tous les chapiteaux du cirque, on pleurerait alors le grand homme que nous viendrions de perdre.

Ah! Triste galère humaine que celle où le prix d'un homme est plus élevé mort que vivant...

À voir en vidéo