Lettres - Un spectacle ubuesque

Plusieurs commentateurs politiques semblent s'étonner, sinon s'offusquer, du faible taux de participation aux élections municipales. Déjà, ces mêmes personnes vilipendaient le désintéressement du public au regard du déclin du vote populaire lors des élections provinciales ou fédérales.

Pourtant, rien de plus naturel de ne pas porter attention à ce qui ne nous rejoint pas, ne nous touche pas ou nous semble étranger, anodin ou confus, ou quand les principaux porteurs des messages n'ont pas de charisme ou d'éloquence. Peu de personnes souhaitent investir du temps ou de l'énergie dans des discussions ou des votes qui concernent un terrain de jeux, des sacs à poubelle, des nids-de-poule, des égouts gelés, des contrats de voirie. Ce ne sont pas là des sujets bien emballants et très mobilisateurs.

La population se déplace quand le contenu du spectacle politique la passionne et quand les acteurs sur la scène ont une voix et une gestuelle qui la touchent.

Au vu du contenu de la pièce politique, le public se déplace si le thème évoque des dangers imminents pour la santé ou la sécurité personnelle ou collective. Si, en plus, il met en scène une problématique fondamentale d'appartenance ou d'identité collective, le public se ruera aux guichets de l'isoloir.

Au vu de la performance, les acteurs auxquels le public peut s'identifier sont ceux qui, par leur éloquence verbale et gestuelle, savent mettre en évidence et en transparence les thèmes abordés pendant le spectacle de la campagne électorale, savent toucher leur coeur, leur intelligence émotionnelle.

Les dernières élections municipales qui ont atteint les taux de participation les plus élevés sont celles qui ont répondu à ces critères: des enjeux prenants et clairs et des acteurs éloquents auxquels le public pouvait s'identifier. Que des analystes politiques fassent le tour des dernières élections municipales, ainsi que des élections et des référendums provinciaux des 50 dernières années et ils verront que l'hypothèse présentée ici se vérifie dans une très grande majorité de cas.

Alors, qu'on arrête de vilipender le public lorsque le spectacle électoral est ubuesque et lorsque ses acteurs sont des amateurs; la télé-réalité est là pour satisfaire ceux qui se plaisent à ce genre de spectacle.

À voir en vidéo