Lettres - Où était le suspense?

Le maire de la ville de Rimouski, Éric Forest, a largement dominé son adversaire, Gilles Morneau. Cette belle victoire ne devrait pas trop monter à la tête du maire Forest, car il n'avait tout simplement pas d'adversaire. Pire, la campagne pitoyable de Gilles Morneau a probablement stimulé un plus grand nombre d'électeurs et d'électrices à se présenter pour envoyer un message clair au candidat Morneau qui projetait de construire un centre de recherche sur l'île Saint-Barnabé en face de Rimouski en plus d'ajouter une section derrière les autobus scolaires afin de pallier la problématique du transport en commun! Bref, c'était du n'importe quoi sur toute la ligne.

À ce compte-là, M. Morneau aurait mieux fait de faire une campagne silencieuse, car il en arrachait vraiment... La couverture médiatique exécrable du candidat Morneau ne ressemblait en rien à celle du maire réélu Éric Forest. Même une émission humoristique très populaire à la télévision a tourné en dérision le candidat Morneau.

Le maire de Rimouski, Éric Forest, vu la faiblesse de son adversaire, a du pain sur la planche s'il veut convaincre une majorité du bien-fondé de ses idées. Sa victoire décisive cache cependant que seulement 45 % des électeurs et électrices ont voté pour lui. C'est donc dire que 55 % de la population votante de Rimouski, qui n'a pas cru bon de se rendre aux urnes, attend aujourd'hui de voir ce qu'il fera dans les prochaines années. Le maire Forest devra donc mettre les bouchées doubles s'il veut rallier une majorité de la population à ses idées.

À voir en vidéo