Lettres - L'abstention

Parmi plusieurs de mes amis nouvellement en droit de voter, une grande majorité a préféré rester à la maison dimanche. J'ai maintenant le droit de voter et je compte l'utiliser jusqu'à la fin de mes jours. Quand je leur demande pourquoi ils ne votent pas, c'est toujours les mêmes réponses que je reçois. «La politique j'haïs ça, je n'y comprends rien», ou encore, «Je ne sais pas pour qui voter, je ne les connais pas».

D'abord, il est évident qu'il n'est pas toujours facile pour un jeune comme moi de parler de politique ou de s'engager, mais il y a un commencement à tout. Nous avons 18 ans, et chacune de nos décisions aura un effet sur nous et notre entourage. Je crois que le meilleur moyen pour commencer est justement en y participant et voter est, je crois, un très bon exemple. Nous vivons dans une démocratie et chacun a le devoir de s'y impliquer pour assurer son bon fonctionnement. S'ils ne savent pas pour qui voter, c'est parce qu'ils n'ont pas voulu s'informer. Je l'ai fait en lisant les journaux de ma région ainsi que les dépliants des différents partis, et cet après-midi, je suis allé voter pour la première fois de ma vie.

À voir en vidéo