Lettres - Le français rate un rendez-vous avec l'espace

Ce n'est pas parce que Guy Laliberté anime notre fierté québécoise que nous sommes condamnés à le trouver sans reproches. Quelle déception de l'entendre s'adresser aux terriens, depuis sa station spatiale, en anglais plutôt que dans la langue maternelle qui est la sienne, le français!

Certes, son spectacle interplanétaire (?) ne s'adressait pas qu'à ses compatriotes québécois. Rien toutefois ne l'empêchait de s'exprimer en français et de laisser aux télédiffuseurs du monde la travail de traduire au profit de leurs auditoires respectifs.

Cela aurait été une chance unique de faire rayonner, quand ce n'est pas tout simplement de révéler aux humains de la Terre, une « langue belle, la langue de chez-nous », celle de tous francophones du monde. Chaque jour, on ne le sait que trop, la riche diversité culturelle de notre planète se heurte à l'anglophilie dominante de notre époque. Cela n'interdisait guère au plus sidéral des Québécois, dès lors qu'il en avait la liberté, de faire honneur à la langue que Baie-Saint-Paul « PQ » a semée jadis dans sa bouche et dans son coeur.

À voir en vidéo