Carte Opus

«Un million d'usagers de la carte Opus cet été à Montréal!» La STM peut s'enorgueillir avec raison de ce beau succès qui marque le renouveau du transport en commun à Montréal... sauf que le service pour se procurer les cartes à tarif réduit (avec photo) n'est vraiment pas à la hauteur. Il y a, pour toute l'île de Montréal, un seul point d'émission pour les jeunes et pour les aînés, au 2020, rue University dans le centre-ville.

J'y suis allé ce lundi avec mon fils, qui avait égaré son portefeuille contenant sa carte Opus. Deux grosses heures d'attente dans des locaux très moches, surchauffés, mal ventilés. Un minuscule comptoir avec trois employés à bout de souffle qui reçoivent deux files distinctes, celle des jeunes et celle des aînés, qui jouent du coude pour être servis. On compte ensuite une quinzaine de postes pour prendre les photos et émettre les cartes, qui étaient ce jour-là vacants pour la moitié. On ne réclame peut-être pas un service cinq étoiles, mais pourquoi un tel misérabilisme dans une grande ville comme Montréal? Ou serait-ce symptomatique d'une société qui n'a aucune considération et aucun respect pour ces deux importants groupes de citoyens que sont les jeunes et les aînés?

À voir en vidéo