Romaine: la honte

Aujourd'hui, j'ai vraiment honte d'être un citoyen québécois. Rassurez-vous, il ne s'agit pas d'une diatribe à la sauce nationaliste, non, il s'agit d'un enjeu plus grave: le ministre Béchard et notre premier ministre Charest ont annoncé dithyrambiquement et publiquement le coup d'envoi des travaux du complexe hydroélectrique de la rivière Romaine. La honte, c'est que ces derniers prétendent que ce complexe produira de l'énergie propre, renouvelable [...], contribuant à la santé économique et écologique du continent.

C'est un mensonge: ce type de production émet certes moins de gaz à effet de serre pour chaque kilowatt produit, mais un tel projet a des conséquences énormes sur l'environnement. La création des quatre réservoirs du projet provoquera certainement la submersion de vastes territoires, le bouleversement de tout un écosystème, une hausse de la contamination au mercure ainsi que des changements drastiques sur le plan des divers équilibres hydriques d'un des derniers territoires véritablement sauvages du monde.

J'ai profondément honte de faire partie de la majorité des Québécois qui se laissent berner par une aussi vile et grossière manipulation de l'opinion publique. Ce projet est tout sauf «vert» ou moderne. En Allemagne, au Danemark ou en Norvège, ce projet soulèverait des tollés. Ici, Charest et Béchard se vantent, alors qu'il s'agit d'une fumisterie, d'une hypocrisie à faire pleurer. Ces actes sont indignes de nous, mais ce qui est proprement infâme, c'est notre absence de réaction. Enfin, fort de son succès, Charest veut maintenant «s'attaquer» à la rivière Petit Mécatina, et le plus probable, enfin, surtout le plus infâme, c'est que nous le laisserons probablement faire, probablement en l'applaudissant, ce grand bâtisseur.

À voir en vidéo