Un scandale politico-financier

Les révélations concernant le dossier des FIER sont troublantes. Les liens entre le PLQ et les entrepreneurs qui ont reçu des millions de dollars en contrats laissent perplexes. Alors que le ministre Bachand se défendait bec et ongles jeudi pour la gestion des FIER, voilà que celui-ci est devenu étrangement calme vendredi matin devant les nouvelles révélations incriminantes.

Et il en a été de même pour le président d'Investissement Québec. Le gouvernement Charest croyait-il pouvoir se tirer aussi facilement de ces manoeuvres bassement partisanes et indignes d'une saine démocratie à l'aube des années 2000?

Alors que l'opposition à Québec évoque jour après jour de nouveaux scandales, le gouvernement du Québec doit immédiatement saisir du dossier le vérificateur général du Québec, Renaud Lachance, afin de faire toute la lumière sur cette sordide histoire quant à l'utilisation des fonds publics des FIER.

Le gouvernement Charest est responsable de ce monumental cafouillage, qui ressemble de plus en plus à une histoire de magouille politico-financière. Alors que celui-ci cherche à se cacher, le premier ministre, Jean Charest, ne peut continuellement chercher à manipuler l'opinion publique en jouant avec les règles d'éthique qui régissent le comportement des membres de son conseil des ministres. Plus que jamais, le comportement frivole et irrespectueux de ce gouvernement à l'égard de la population frise l'arrogance et le mépris.

À voir en vidéo