Si Duplessis...

Si Duplessis était premier ministre aujourd'hui, Le Devoir ne pourrait pas crier au scandale comme il l'a fait, le 13 juin 1958, lorsque des ministres, actionnaires de la Corporation de gaz naturel, se sont vendu à eux-mêmes le réseau de distribution de gaz d'Hydro-Québec.

Car Duplessis, s'appuyant sur des normes d'éthique qu'il aurait lui-même édictées, invoquerait que chaque cas est un cas particulier. Mais, comme au temps de Duplessis, on ne parlait pas d'éthique, même variable, et il y a eu le scandale du gaz naturel. Aujourd'hui, tout le monde parle d'éthique, mais des ministres peuvent se donner à eux-mêmes des contrats gouvernementaux. Et il n'y aura plus de scandale. Il n'y aura que des cas particuliers. Je voudrais qu'on m'explique.

À voir en vidéo