Bernard Émond réplique à Téléfilm

Dans une entrevue donnée à Odile Tremblay et publiée le 29 avril, Louise Deslauriers, directrice du programme des longs métrages francophones à Téléfilm Canada, affirmait que «Téléfilm n'a jamais cessé de financer les films d'auteur, ceux de Bernard Émond, entre autres, aux côtés des locomotives plus commerciales».

Je ne tire aucune gloire à être une des exceptions qui confirment la règle, car règle il y a. Depuis des années, Téléfilm s'enfonce dans une logique de recherche du box-office qui nuit à la qualité d'ensemble du cinéma national et laisse de côté des oeuvres fortes et nécessaires. Avec mes camarades «cinéastes en colère», je dénonçais la politique des «enveloppes à la performance» il y a six ans. Loin de s'améliorer, la situation s'est détériorée depuis. Je demeure plus opposé que jamais à une politique de financement qui dessert le cinéma québécois.

À voir en vidéo